MON FUTUR

MONOLOGUE EN VERS

dit par Mademoiselle BERGÉ, de PALAIS-ROYAL.

Pris : UN FRANC

1887

Gabriel LIQUIER

PARIS L. FRINZINE, ÉDITEUR 112, Boulevard Saint-Germain, 112


Texte établi par Paul Fièvre en décembre 2017

Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 31/08/2018 à 22:02:24.


PERSONNAGES.

JEUNE FEMME .......... Mademoiselle Bergé.

1637.


MON FUTUR

LA JEUNE FEMME.

C'est navrant ! C'est affreux ! Mais aussi c'est bine fait.

J'avais maint partis à ma guise :

Un jeune sénateur, un piquant sous-réfet,

Un tendre diplomate au coeur plein de franchise,

5   Un vieux duc qui le soir fait encor de l'effet,

- Et je vais choisir qui ?... LE savez-vous ?... Au fait,

Pourque vous le sachiez, il faut que je le dise.

Disons-le donc, pour punir ma sottise.

     

Quand je vins demeurer jadis

10   Avez mon oncle, à Montparnasse,

DE ma croisée un jour je vis

Un voisin qui lorgnait d'en face.

Voulait-il plaire ou plaisanter ?

Était-ce un poète ? Un fumiste ?...

15   Bientôt j'entendis tapoter :

Ô bonheur ! C'était un artiste !

     

Je l'observai... modérément.

Quand il venait à disparaître,

J'entendais vibrer l'instrument

20   Dont il jouait comme un vrai maître.

« Quel talent sur le piano !

Me disais-je. Ce qui m'attriste,

C'est qu'il a l'air d'un étourneau...

Mais aussi, quelle âme d'artiste ! »

     

25   Là-dessus, voilà qu'un beau soir,

Il me demande en mariage,

De près je pus enfin le voir :

Il n'était pas beau ; quel dommage !

De plus, il venait de Saint-Flour  [ 1 Saint-Flour : Vile de Cantal en Auvergne. ?v?ch?.]

30   L'accent un peu trop... fantaisiste.

Bah ! Tant pis ! Mon rêve d'amour,

C'était d'épouser un artiste !

     

Il devint ainsi mon futur,

Et le sympathique jeune homme

35   M'apprend tout aussitôt qu'Arthur

Est l'affreux nom dont il se nomme.

Arthur ! Est-ce possible ? Non,

Pour le renom d'un pianiste,

Un tel nom, ça n'a pas de nom !...

40   Mais qu'importe ? C'est un artiste !

     

Vivre d'art ! Vivre dans le bleu !

Diner de musique et d'eau pure !

S'envole loin du pot-au-feu,

Oublier jusqu'à la couture !...

45   Il l'oubliait trop, entre nous

Car à ses mouchoirs de batiste  [ 2 Batiste : Toile de lin, tr?s fine. [L]]

J'aperçus quelques petits trous...

Vain détail ! C'était un artiste !

     

Oui, pensais-je, un tel maestro

50   A mille pardons peut prétendre....

MAis chez nous point de piano,

Et de près je peux l'entendre.

À ces conseils judicieux

C'est de mon balcon que j'assiste :

55   Qu'il me tarde de pouvoir mieux

Admirer ce subtil artiste !

     

Mon oncle, - un Bayard retraité, -

Lui dit à la bonne franquette :

« Chez vous offres nous donc le thé,

60   Vous nous jouerez de l'opérette. »

« Chez moi ? » fit-il en hésitant...

J'interviens alors et j'insiste.

Ô triomphe ! Au bout d'un instant,

Tous trois nous montions chez l'artiste.

     

65   Enfin, j'allais donc à loisir

Suivre l'essor de son génie,

Planer, - séraphique plaisir ! -   [ 3 S?raphique : Qui appartient aux s?raphins. Ardeur s?raphique. de l'ordre des anges.]

Sur les ailes de l'harmonie !

Mais qu'ai-je vu ?... C'est singulier...

70   Quel est ce truc de machiniste ?...

Qu'agence-t-il à son clavier ?...

Faut-il douter de mon artiste ?....

     

Ô risée ! Ô réveil trop dur !

Surprise horrible et prosaïque !

75   L'instrument où triomphe Arthur ;

C'est un piano mécanique !

Il tournait, tournait, retournait

Sa manivelle... barbariste.  [ 4 Barbariste : barbarisme, on suppose, celui qui joue de l'orgue de barbarie. P?joratif.]

« - Assez ! Assez de moulinet ! »

80   Dit mon oncle à l'étrange artiste.

     

Mais lui, lui, pendant de temps-là,

Absorbé dans sa ritournelle,

Sans qu'on pût mettre le holà,

Il se grisait de manivelle !

85   « Tout est rompu, mille tambours !... »

Arthur n'entend pas, il persiste...

Et tandis qu'il tourne toujours,

Nous plantons là le faux artiste !

     

Et voilà. C'est fini. Mon pauvre prétendu !

90   Avoir tant pardonné, - son accent trop agreste,

Son Auvergne, son nom, ses mouchoirs et le reste -

Et tout enfin, hormis notre malentendu !

Pourtant il a du bon... Il met bien sa cravate...

Qui sait ? Il a peut être une âme délicate...

95   Tiens ! Tiens ! Et son esprit que je n'ai pas jugé...

Et ses goûts, son humeur... Musique scélérate !

C'est toi, toi seule à qui j'avais songé !...

Bah ! Pardonnons encore et soyons optimiste :

Mon Arthur, j'en fais le pari,

100   Prouvera qu'un mauvais artiste

Peut faire un excellent mari.

     

 


Notes

[1] Saint-Flour : Vile de Cantal en Auvergne. Évéché.

[2] Batiste : Toile de lin, très fine. [L]

[3] Séraphique : Qui appartient aux séraphins. Ardeur séraphique. de l'ordre des anges.

[4] Barbariste : barbarisme, on suppose, celui qui joue de l'orgue de barbarie. Péjoratif.

 Version PDF 

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Taille des scènes

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies

Licence Creative Commons