MON FUTUR

MONOLOQUE EN VERS

dit par Mademoiselle BERGÉ, de PALAIS-ROYAL.

Pris : UN FRANC

1887

Gabriel LIQUIER

PARIS L. FRINZINE, ÉDITEUR 112, Boulevard Saint-Germain, 112


Texte établi par Paul Fièvre en décembre 2017

Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 02/12/2017 à 00:58:48.


PERSONNAGES.

JEUNE FEMME .......... Mademoiselle Bergé.

1637.


MON FUTUR

LA JEUNE FEMME.

C'est navrant ! C'est affreux ! Mais aussi c'est bine fait.

J'avais maint partis à ma guise :

Un jeune sénateur, un piquant sous-réfet,

Un tendre diplomate au coeur plein de franchise,

5   Un vieux duc qui le soir fait encor de l'effet,

- Et je vais choisir qui ?... LE savez-vous ?... Au fait,

Pourque vous le sachiez, il faut que je le dise.

Disons-le donc, pour punir ma sottise.

     

Quand je vins demeurer jadis

10   Avez mon oncle, à Montparnasse,

DE ma croisée un jour je vis

Un voisin qui lorgnait d'en face.

Voulait-il plaire ou plaisanter ?

Était-ce un poète ? Un fumiste ?...

15   Bientôt j'entendis tapoter :

Ô bonheur ! C'était un artiste !

     

Je l'observai... modérément.

Quand il venait à disparaître,

J'entendais vibrer l'instrument

20   Dont il jouait comme un vrai maître.

« Quel talent sur le piano !

Me disais-je. Ce qui m'attriste,

C'est qu'il a l'air d'un étourneau...

Mais aussi, quelle âme d'artiste ! »

     

25   Là-dessus, voilà qu'un beau soir,

Il me demande en mariage,

De près je pus enfin le voir :

Il n'était pas beau ; quel dommage !

De plus, il venait de Saint-Flour  [ 1 Saint-Flour : Vile de Cantal en Auvergne. ?v?ch?.]

30   L'accent un peu trop... fantaisiste.

Bah ! Tant pis ! Mon rêve d'amour,

C'était d'épouser un artiste !

     

Il devint ainsi mon futur,

Et le sympathique jeune homme

35   M'apprend tout aussitôt qu'Arthur

Est l'affreux nom dont il se nomme.

Arthur ! Est-ce possible ? Non,

Pour le renom d'un pianiste,

Un tel nom, ça n'a pas de nom !...

40   Mais qu'importe ? C'est un artiste !

     

Vivre d'art ! Vivre dans le bleu !

Diner de musique et d'eau pure !

S'envole loin du pot-au-feu,

Oublier jusqu'à la couture !...

45   Il l'oubliait trop, entre nous

Car à ses mouchoirs de batiste  [ 2 Batiste : Toile de lin, tr?s fine. [L]]

J'aperçus quelques petits trous...

Vain détail ! C'était un artiste !

     

Oui, pensais-je, un tel maestro

50   A mille pardons peut prétendre....

MAis chez nous point de piano,

Et de près je peux l'entendre.

À ces conseils judicieux

C'est de mon balcon que j'assiste :

55   Qu'il me tarde de pouvoir mieux

Admirer ce subtil artiste !

     

Mon oncle, - un Bayard retraité, -

Lui dit à la bonne franquette :

« Chez vous offres nous donc le thé,

60   Vous nous jouerez de l'opérette. »

« Chez moi ? » fit-il en hésitant...

J'interviens alors et j'insiste.

Ô triomphe ! Au bout d'un instant,

Tous trois nous montions chez l'artiste.

     

65   Enfin, j'allais donc à loisir

Suivre l'essor de son génie,

Planer, - séraphique plaisir ! -   [ 3 S?raphique : Qui appartient aux s?raphins. Ardeur s?raphique. de l'ordre des anges.]

Sur les ailes de l'harmonie !

Mais qu'ai-je vu ?... C'est singulier...

70   Quel est ce truc de machiniste ?...

Qu'agence-t-il à son clavier ?...

Faut-il douter de mon artiste ?....

     

Ô risée ! Ô réveil trop dur !

Surprise horrible et prosaïque !

75   L'instrument où triomphe Arthur ;

C'est un piano mécanique !

Il tournait, tournait, retournait

Sa manivelle... barbariste.  [ 4 Barbariste : barbarisme, on suppose, celui qui joue de l'orgue de barbarie. P?joratif.]

« - Assez ! Assez de moulinet ! »

80   Dit mon oncle à l'étrange artiste.

     

Mais lui, lui, pendant de temps-là,

Absorbé dans sa ritournelle,

Sans qu'on pût mettre le holà,

Il se grisait de manivelle !

85   « Tout est rompu, mille tambours !... »

Arthur n'entend pas, il persiste...

Et tandis qu'il tourne toujours,

Nous plantons là le faux artiste !

     

Et voilà. C'est fini. Mon pauvre prétendu !

90   Avoir tant pardonné, - son accent trop agreste,

Son Auvergne, son nom, ses mouchoirs et le reste -

Et tout enfin, hormis notre malentendu !

Pourtant il a du bon... Il met bien sa cravate...

Qui sait ? Il a peut être une âme délicate...

95   Tiens ! Tiens ! Et son esprit que je n'ai pas jugé...

Et ses goûts, son humeur... Musique scélérate !

C'est toi, toi seule à qui j'avais songé !...

Bah ! Pardonnons encore et soyons optimiste :

Mon Arthur, j'en fais le pari,

100   Prouvera qu'un mauvais artiste

Peut faire un excellent mari.

     

 


Notes

[1] Saint-Flour : Vile de Cantal en Auvergne. Évéché.

[2] Batiste : Toile de lin, très fine. [L]

[3] Séraphique : Qui appartient aux séraphins. Ardeur séraphique. de l'ordre des anges.

[4] Barbariste : barbarisme, on suppose, celui qui joue de l'orgue de barbarie. Péjoratif.

 Version PDF 

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies