LES ENFANTS

MONOLOGUE EN VERS

DIT PAR COQUELIN AINÉ, de la Comédie Française

Prix : Un franc

1887. Tous droits réservés

GEORGES FEYDEAU

PARIS, PAUL OLLENDORF, ÉDITEUR, 28 bis, Rue de Richelieu 28 bis.


Texte établi par Paul FIEVRE, septembre 2019

publié par Paul FIEVRE, août 2017.

© Théâtre classique - Version du texte du 28/02/2021 à 09:59:00.


PERSONNAGES

UN HOMME.


LES ENFANTS

[UN HOMME].

J'entends souvent parler de l'homme

Pour sa supériorité :

Rien le rend-il si lâche, en somme,

Si sot, que la paternité ?

5   En vérité, je me demande,

Quand je constate les tourments

Qu'il faut toujours qu'on en attende :

À quoi ça sert-il, les enfants ?

     

On les adore - Eh ! Pourquoi faire ? -

10   Et l'on se voue à leur bonheur !

À quoi bon se river sur terre

Un boulet, de gaîté de coeur ?

C'est le trouble, l'inquiétude,

Un tracas de tous les instants !

15   Tout, sans espoir de gratitude...

À quoi ça sert-il, les enfants ?

     

Et l'on subit le magnétisme

Qui vous plie à ce tout petit ;

Est-ce orgueil ou bien égoïsme ?

20   Devant son oeuvre on s'aplatit.

L'homme est fier de sa créature,

S'en fait l'esclave en même temps.

Et c'est la loi de la nature !

À quoi ça sert-il, les enfants ?

     

25   Ah ! je comprends vraiment la bête

Insouciante à ses petits,

Qui, le temps qu'il faut, les allaite,

Puis, part sans l'ombre de soucis.

Voilà des instincts admirables !

30   - À l'appui de nos arguments ! -

Que les bêtes sont raisonnables !...

À quoi ça sert-il, les enfants ?

     

Puis, se séparant dans la vie,

La bête va de son côté,

35   Libre au gré de sa fantaisie,

Ignorant sa postérité.

Les petits peuvent bien se dire :

« Ça ne sert à rien, les parents ! »

Mais chacun vit comme il désire !...

40   À quoi ça sert-il, les enfants ?

     

Oh ! toi qui parles de la sorte,

Matérialiste enragé,

Toi, beau parleur, toi, tête forte,

Je voudrais te voir fustigé !

45   Non, tu n'as jamais été père

Pour tenir ces raisonnements !

En ce disant, es-tu sincère ?

« À quoi ça sert-il, les enfants ? »

     

Mais ce sont eux qui font ta vie !

50   Mais ils sont ta chair, ils sont toi !

Et tout leur être s'associe

À ton être qui fait leur loi.

Puis lorsque les destins te tuent,

Tu revis dans tes descendants

55   Car tes enfants te perpétuent

C'est à qui servent les enfants !

     

Mais tu n'as donc plus souvenance

Que tu fus jeune, toi, comme eux !

Et qu'on fit fête à ta naissance,

60   À toi qui fais le dédaigneux !

Peux-tu blasphémer ta jeunesse !

Heureux pour toi que tes parents

N'aient pas dit, avec ta sagesse :

« À quoi ça sert-il les enfants ? »

     

65   D'ailleurs, toute parole est vaine :

Preuve que la maternité,

Est une chose bien humaine...

C'est qu'elle a toujours existé.

Que serait la machine ronde

70   Avec tes beaux raisonnements !

L'Enfant régénère le monde...

C'est à quoi servent les enfants !

     

 


 Version PDF 

 Version TXT 

 Edition

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Présence par scène

 Caractères par acte

 Taille des scènes

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Primo-locuteur

 

 Vocabulaire par acte

 Vocabulaire par perso.

 Long. mots par acte

 Long. mots par perso.

 

 Didascalies


Licence Creative Commons