LETTRE SUR LES AFFAIRES DU THÉÂTRE.

dans Les Diversités Galantes.

Imprimé à Paris, 1665.

JOUXTE LA COPIE


Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 15/02/2015 à 16:39:41.


Avertissement

*** Mon type : ****

Ce texte est issu des Diversités Galantes contenant l'Apothicaire de qualité, nouvelle galante et véritable, Lettres sur les affaires du théâtre, Les soirées des auberges, nouvelle comique, Réponse à l'Impromptu de Versailles ou la vengeance des marquis, jouxte la Compie imprimée à Paris, 1665, pp 63-78.


LETTRE SUR LES AFFAI...

***

Lorsque vous me demandez des nouvelles du Théâtre vous ne songez pas que vous en devez être aussi bien instruit que moi, puisque vous avez dû connaître par le portrait du peintre, que le redoutable Elomire [Molière] a été battu de ses propres armes, et que vous avez dû apprendre dans la vengeance des Marquis qui sert de réponse aux pièces rapportées qu'il nous a fait voir, sous le nom Impromptu, que l'ardeur de de venger l'ayant aveuglé en travaillant à cette pièce, il s'est contredit lui-même en plusieurs endroits et qu'il ne s'est défendu qu'avec des armes dont on ne croyait pas qu'il te dût servir, que l'on ne peut manier sans se faire plus de mal à soi-même qu'à ceux contre qui on les emploie. L'on a connu par ce combat qu'il n'a point eU d'ennemis à combattre puisque le premier qui eSt entré dans la lice, l'a obligé de recourir à de honteuses armes. Cet heureux et spirituel téméraire, ne croyait pas emporter d'abord d'une si grande victoire, et il se persuadait que le bonheur de son adversaire repousserait seul les coups qu'il lui a portez et peut-être que s'il ne se fut point perdu en se défendant si mal l'on aurait regardé avec d'autres yeux ce que l'on a écrit contre lui. Il lui est arrivé la même chose qu'à de certains faux Braves que l'on a souvent crû ne pouvoir jamais être surmontés et qui par des yeux menaçants, par une fierté étudiée par des discours qui faisaient croire qu'il était impossible de les vaincre, ont empêché longtemps que l'on ne les attaquât  : cependant lorsqu'ils l'ont été, ils ont toujours fait voir par leur défaite, que ceux que l'on croit indomptables sont plus souvent et plus facilement vaincus que les autres. Nous voyons présentement arriver la même chose  : la réputation d'Elomire a longtemps empêché que l'on ne l'attaquât, et l'on se fut toujours persuadé qu'il ne pouvait être vaincue, si l'auteur du portrait du Peintre [Boursault], n'eut fait voir, qu'il n'a triomphé si longtemps, que faute d'avoir été attaqué et que ce Fort pouvait être surpris par tant de faibles endroits, qu'il ne fallait que se présenter pour en demeurer vainqueur.

 


 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies