Occurences de l'expression

Ris

pour CUBIÈRES-PALMÉZEAUX, Michel de

Options de recherche : partie de mot et  insensible à la casse


Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: Entity: line 3: parser error : Start tag expected, '<' not found in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: ^ in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

ORESTE ET LES FURIES (1786)

  1. J'ai beau l'invoquer grands cris, il ne m'entend pas ou feint de ne pas m'entendre... (Acte 1, scne 1, ORESTE)
  2. Elles lancent sur moi des regards o rgnent la fois le mpris et l'horreur. (Acte 1, scne 1, ORESTE)
  3. J'ai eu soif du sang de ma mre, et les Dieux me nourrissent, et les Dieux m'abreuvent de sang. (Acte 1, scne 1, ORESTE)

LA MORT DE MOLIRE (1788)

  1. Leurs vers tout hrisss d'antithses pointues, v.45 (Acte 1, scne 3, MOLIRE)
  2. Viz, Balzac, Voiture et Monsieur Trissotin, v.47 (Acte 1, scne 3, MOLI?RE)
  3. De moi-mme je ris quelquefois ; c'est mon got. v.80 (Acte 1, scne 4, CHAPELLE)
  4. Pardonnez-nous, Monsieur ; mais je n'ons rien compris v.157 (Acte 1, scne 5, LAFORT)
  5. Paris, comme Londres, on admire les traits. v.198 (Acte 1, scne 6, MOLIRE)
  6. Qu'au mpris de mes droits il a fait natre en vous. v.345 (Acte 1, scne 11, LA MOLIRE)
  7. Le Marquis de Milflore est pris de vos charmes, v.347 (Acte 1, scne 11, LA MOLI?RE)
  8. Vous aurez une htel, un nom. Je suis surprise v.356 (Acte 1, scne 11, LA MOLIRE)
  9. Elle mettra sa gloire nous mpriser tous v.402 (Acte 2, scne 1, MOLIRE)
  10. Et se fera bientt mpriser elle-mme. v.403 (Acte 2, scne 1, MOLI?RE)
  11. Qui, fier de son talent, mprise tout le monde ? v.439 (Acte 2, scne 1, LA MOLIRE)
  12. Je me rendis clbre avant d'tre Paris, v.602 (Acte 2, scne 5, MOLIRE)
  13. J'aurais vu cependant mes tristes destines v.603 (Acte 2, scne 5, MOLI?RE)
  14. Je quitte Lafort, et ma surprise est telle, v.647 (Acte 2, scne 7, BARON)
  15. Non, je veux mprisant une vaine fume, v.735 (Acte 2, scne 10, MOLIRE)
  16. Et s'il vous arrivait quelque triste accident, v.750 (Acte 2, scne 11, CHAPELLE)
  17. Je viens d'tre tmoin d'un triste vnement, v.768 (Acte 3, scne 2, CHAPELLE)
  18. Et sur ma gurison je ne suis plus en doute. v.806 (Acte 3, scne 3, MOLIRE)
  19. Et clistrisar. v.840 (Acte 3, scne 4, MOLIRE)
  20. Et je guris toujours. Je pense qu'aujourd'hui v.859 (Acte 3, scne 4, MOLIRE)
  21. Et l'on sait que je hais surtout l'hypocrisie. v.934 (Acte 3, scne 6, MONTAUSIER)
  22. Je chris les beaux arts moins que la vrit. v.940 (Acte 3, scne 6, MONTAUSIER)
  23. Que vois-je ?... triste effet de la rigueur du sort ! v.1064 (Acte 3, scne 13, CHAPELLE)

Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: Entity: line 2: parser error : Start tag expected, '<' not found in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: LES AVENTURES DU ROI PAUSOLE in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: ^ in /htdocs/pages/programmes/rechercheAuteur.php on line 97

LA DILIGENCE DE LYON (1786)

  1. Vit-on jamais des personnages plus extravagants, plus tristes, et surtout plus impertinents que nos compagnons de voyage ? (Acte 1, scne 1, LE PRINCE)
  2. J'ai fait quelques questions mon voisin, qui m'a rpondu d'un air de protection tout--fait risible. (Acte 1, scne 1, LE PRINCE)
  3. Je ne l'ai pas reconnu bien positivement ; les physionomies changent avec l'ge : il me semble bien cependant que cette figure m'a pris mesure d'un habit. (Acte 1, scne 1, MORON)
  4. Je n'y ai pas trop pris garde : mais voici cet Anglais lui-mme qui ne tardera pas tre suivi des autres. Voulez-vous que nous parvenions bientt. les connatre ? (Acte 1, scne 1, MORON)
  5. On n'a point mit de robe-de-chambre dans votre chambre ; et moi, diriez-vous que je n'ai trouv dans la mienne, ni peignoir, ni ncessaire, ni boite poudre, ni poudre grise, ni poudre rousse, ni poudre la Marchale, ni pte d'amandes, ni essences, ni cassolettes, ni toilette enfin, ni toilette ; comme si un joli homme, un homme de distinction, pouvait se passer de toilette en quelque pays qu'il se trouve. (Acte 1, scne 6, LE COIFFEUR)
  6. Poudre la Marchale, poudre rousse, poudre grise... (Acte 1, scne 6, MORON)
  7. J'ignore si vous faites grand cas de la grosse viande ; pour moi, je suis un peu friand, je l'avoue : accoutum d'ailleurs faire chez moi la chre la plus exquise, j'aime les morceaux recherchs, les pices dlicates, des bisques, des sarcelles au suc de navet, des saucisses de blanc de perdrix, des faisans, des allebrans, des gelinottes, rale de genest, rale de bruyre, cailletaux, pluviers, longe de chevreuil, grives, bcassines, oie sauvage, poulette d'eau, cul blanc ou thiathias, hron, batteur de pav, alouette, pt la Choisy, gele de corne de cerf, blanc-manger, langue l'carlate de Vierzon, pied la pre douillet, panaches farcis aux truffes et pistaches, palais de boeuf, arbolade, pt a la cardinale, pt de soie de Strasbourg, voil ce dont je me nourris les jours de charnage. (Acte 1, scne 7, LE MATRE D'HTEL)
  8. Mais il y a ici des gens sans faon qui ont pris leurs aises d'avance, et je ne fais pourquoi nous avons tant tard les imiter, puisque voil un grand nombre de chaises... (Acte 1, scne 7, LE MATRE D'HTEL)
  9. ce nom illustre, la petite femme se trouble, son front s'obscurcit, son visage s'allonge ; elle avait eu jusques ce moment le ton de la libert la plus aimable ; celui du respect lui succde, elle devient rserve, crmonieuse, froide, et le souper finit aussi tristement qu'il avait gaiement commenc. (Acte 1, scne 7, LE MATRE D'HTEL)
  10. Laissez, laissez, Monseigneur : il veut dire qu'il l'a coiffe, ne voyez vous pas que c'est une mprise. (Acte 1, scne 7, MORON)
  11. Ils ont dit qu'ils venaient d'tre arrts par des voleurs, lorsqu'ils ont pris la diligence : ils taient pied, ils avaient l'air tout effar : s'ils taient les voleurs eux-mmes, et s'ils n'avaient gagn notre voiture que pour viter la Marchausse, ou pour nous gorger cette nuit. (Acte 1, scne 7, LA PRSIDENTE)
  12. Vous ne m'attendez pas, vous serez surprise de ma visite, il faut vous en prvenir. (Acte 1, scne 11, LE PRINCE)
  13. C'est la voix d'un de ces hommes que nous avons pris pour des voleurs. Je lui ouvrirai le ventre dit-il : nos soupons n'taient que trop justes ; c'est quelqu'un de nous qu'il en veut... (Acte 2, scne 1, LE MATRE D'HTEL)
  14. Nous aurions pris une autre route ; nous aurions soup dans un autre village ; des voleurs, en nous attaquant, ne nous auraient point forcs de prendre la diligence ; elle ne nous aurait point conduit dans cette auberge ; et je n'aurais pas eu le bonheur d'y voir celle que j'adore. (Acte 2, scne 4, LE PRINCE)
  15. Rien de plus plaisant que cette mprise renouvele : tchons de la faire durer. (Acte 2, scne 6, LE PRINCE)
  16. Je vais [t']envoyer chez le juge, je vais t'y dnoncer moi-mme, je reviens avec les officiers de justice, je te fais arrter sur l'heure ; je te fais conduire en prison, et c'est pour la dernire fois que tu auras vu la lumire. (Acte 2, scne 6, LA PRSIDENTE)
  17. Mes regards, mon trouble, mes soupirs, tout n'a-t-il pas d t'apprendre qu'il n'tait plus moi, ce coeur que je regrette ; que tu l'avais drob ; que tu l'avais perc de mille coups ; que tu es enfin le seul voleur qu'on ne puisse faire pendre, le seul assassin qui l'on pardonne ; et qu'il faut t'aimer, qu'il faut t'adorer mme en te mprisant, mme en frmissant ta vue. (Acte 2, scne 6, LA PRESIDENTE)
  18. Que t'importe quand je veux bien descendre jusqu' toi, que ma rputation, que mon honneur me restent ou qu'ils prissent l'un et l'autre confondus avec ta bassesse ? (Acte 2, scne 6, LA PRSIDENTE)
  19. Je suis veuve, matresse par consquent de ma main et de ma fortune : je mets l'une et l'autre tes pieds, oui, tes pieds que j'abhorre, je m'y jette moi-mme, je m'y couvre volontairement d'une honte qui me ravit, d'un opprobre qui fait mes dlices ; mais il faut qu' l'instant tu me suives Paris. (Acte 2, scne 6, LA PRSIDENTE)
  20. Nous monterons ensemble dans une chaise de poste que je vais faire prparer : deux jours nous suffiront pour arriver Paris, je te mne l'autel le troisime, et le quatrime tu pourras avouer hautement pour ta femme une Prsidente qui t'adore. (Acte 2, scne 6, LA PRSIDENTE)
  21. C'est peu que de m'avoir dclar sa flamme ; figure-toi, Moron, qu'elle m'a pri.... que dis-je ! qu'elle m'a ordonn de me rendre ici dans une heure, qu'elle est aussitt sortie pour faire prparer une chaise de poste ; qu'elle veut m'y jeter dedans, me mener Paris tout de suite, et m'y pouser au bout de trois jours la barbe de tout le monde. (Acte 2, scne 8, LE PRINCE)
  22. Ce qu'il y a de plus plaisant dans tout ceci, c'est que revenue sa premire ide, elle me prend de nouveau pour un Capitaine de voleurs ; que malgr cela elle m'aime, qu'elle veut m'pouser malgr cela ; qu'elle se demande pardon elle-mme de cette faiblesse, qu'elle en rougit, qu'elle en pleure de rage, qu'elle souhaite et redoute ma prsence, qu'elle me craint -la-fois, me dsire, me hait, me mprise et m'adore. (Acte 2, scne 8, LE PRINCE)
  23. Mon oncle, qui depuis longtemps voyage, et qui va par toutes sortes de voitures, m'a assur que vous aviez pris la diligence quelques lieues de ce village, que Moron avait l'air effray... (Acte 2, scne 10, MILADY)
  24. Cette fort n'tait pas sre, on n'avait pas marqu de me le dire : Moron lui-mme tait d'avis que je prisse une autre route. (Acte 2, scne 10, LE PRINCE)
  25. Vos affaires ont elles pris une face nouvelle ? (Acte 2, scne 10, LE PRINCE)
  26. Il faut que je sois bien malheureuse pour tre de venue tout--coup prise d'un homme si mprisable. (Acte 2, scne 12, LA PRSIDENTE)
  27. Mais, qui ne connat le pouvoir du Dieu qui me matrise ! (Acte 2, scne 12, LA PR?SIDENTE)
  28. Quelque modr que je sois, quelque violence que je me fasse, si vous me conduisez Paris, sans que l'hymen nous ait joint ; savez-vous bien que vous courez des risques pendant le voyage ? (Acte 2, scne 12, MORON)
  29. Des risques, mon cher Capitaine ! (Acte 2, scne 12, LA PRSIDENTE)
  30. Oui, ma chre Prsidente, des risques. (Acte 2, scne 12, MORON)
  31. Oui, Madame : quand vous m'aurez appris, depuis quel temps vous connaissez ce Gentilhomme. (Acte 3, scne 4, LE PRINCE)
  32. D'ailleurs, il est pris de vin, peut-tre, et... (Acte 3, scne 4, MILADY)
  33. Monsieur Paul Isidore de la Fariniere, Matre Coiffeur, rue des Vieilles-tuves, Paris. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  34. Pensez-vous qu'un objet si mprisable, ait pu m'inspirer de la jalousie ? (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  35. Je serais bien mprisable moi-mme, et bien indigne de vous. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  36. Pardonnez, belle Milady , pardonnez une ruse innocente, que votre exemple a autorise. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  37. Quoique vraiment risible, notre double mprise l'est moins que celle du prtendu Gentilhomme, et vous allez en juger. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  38. Je vous ai dj racont comment Moron et moi, aprs avoir t arrts, par des voleurs, avons pris la diligence : peine tions nous dans cette auberge o cette voiture nous a conduits, que voulant connatre nos compagnons de voyage, nous nous sommes mis en embuscade pour les pier. Il est impostble de vous donner une ide, mme imparfaite, de leur extravagance et de leur ridicule. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  39. Vous saurez donc, Milady, que ces messieurs et ces dames nous ont pris d'abord, moi pour un Capitaine de voleurs, et Moron pour un soldat de ma compagnie. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  40. Vous leur faites beaucoup d'honneur, Madame ; leur conversation nous a bientt dcel leur origine, l'un est coiffeur de son mtier ; et celui l, vous venez de le voir l'instant, c'est l'insolent qui vient de vous appeler mignonne, il ne s'est servi que de termes pris de fa profession. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  41. L'autre qui n'a parl que de mangeaille, est un Matre-d'Htel ou un traiteur ; et tenez, voil Moron, qui vous dira que le troisime lui a pris mesure d'un habit. (Acte 3, scne 5, LE PRINCE)
  42. Voil, prs d'une heure qu'il mange, ou plutt, c'est pour la deuxime fois qu'il soupe, et nous n'ayons rien pris depuis dner. (Acte 3, scne 7, LE MATRE D'HTEL)
  43. Parlezvplus doucement, ma mie ; les Baronnes ont le droit de faire mettre en prison les Aubergistes insolentes, et prenez garde de ne point aller y passer la nuit. (Acte 3, scne 7, MADEMOISELLE POUF)
  44. Madame ; quand vous avez pris le Prince pour un Capitaine de voleurs, ne vous ai-je pas dit qu'il avait un air noble et distingu qui annonait sa haute naissance ? (Acte 3, scne , MADEMOISELLE POUF)
  45. Je ne suis point une Baronne. Je me nomme Mademoiselle Pouf, tout court : je suis Marchande de Modes, vous servir ; et ma demeure est Paris, rue Saint-Honor, l'enseigne du Trait-Galant. (Acte 3, scne , MADEMOISELLE POUF)
  46. Prince, ordonnez de leur fort : si vous dites un mot, nous allons les conduire en prison tout de suite. (Acte 3, scne 8, L'OFFICIER DE JUSTICE)

DIALOGUE ENTRE L'AUTEUR ET UN HOMME DE GOÛT (1786)

  1. Je conviens qu'il peut rsulter une forte de leon morale de l'humiliation de vos personnages subalternes, je n'y avais pas pris garde ; mais oserez-vous dire qu'il en rsulte quelqu'une de "L'Amant Garde-Malades" ? (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  2. Il arrive tous les jours qu'un jeune homme voit une Demoiselle dont il devient amoureux au premier aspect ; il arrive que la jeune fille le paie du plus tendre retour : ces enfants se conviennent tous gards, il n'y a dans leur ge qu'autant de disproportion qu'il en faut pour remplir le voeu de la nature, il n'y en a point dans leur fortune ni dans leur naissance ; l'Hymene et l'Amour enfin semblent s'unir pour les appeler au bonheur ; ils brlent nuit et jour, ils soupirent, ils se consument l'un pour l'autre ; le souvenir d'une querelle, teint dans la plupart des ttes, fermente et brle encore dans les coeurs de leurs parents, ce souvenir y a vieilli avec le temps, y a pris racine, et seul il a lev entre les deux amants une barrire impntrable, une barrire immense dont leurs yeux peuvent peine mesurer la hauteur : ils sont obligs de se har, parce que leurs pres se sont dtests, et le fiel de la haine, et le levain de la vengeance doivent teindre dans leurs mes toutes les flammes de l'Amour : on leur dfend de se voir, de se parler, de s'crire, et si par hasard ils dsobissent, ils sont svrement punis. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  3. Vous me faites rire en leur donnant un pareil nom ; mais c'est la seule chose qu'elles aient de risible ; j'espre que vous ne laisserez point ce titre "L'Amant Garde-Malades". (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  4. J'en appelle Aristote. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  5. Aristote a dit qu'il fallait que le hros d'une tragdie ne ft, ni tout--fait vertueux, ni tout--fait vicieux. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  6. Vous connaissez d'ailleurs d'ailleurs la dfinition, de la Comdie, qui se trouve dans toutes les Potiques : elle confirme ce que j'avance, et voil sur quoi est fonde la diffrence ternelle qui existe entre la Comdie et la Tragdie ; les barrires qui les sparent, ont t poses par le plus vigoureux gnie de l'Antiquit, et votre Madame de Svign me fait piti, je l'avoue, quand je la vois confondre ce qu'Aristote a si bien distingu. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  7. Tenez, Monsieur l'Homme de Got, je suis plein de vnration pour Aristote, qui tait vraiment un vigoureux et puissant gnie. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  8. Aristote savait tout, et Madame de Svign ne savait presque rien. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  9. On connat, dit-il, assez communment aujourd'hui la suite des couleurs du prisme, rouge, jaune , vert, bleu, violet : notre chelle dramatique lui ressemble : terrible, grand, pitoyable, tendre, plaisant, ridicule. Cela est dgrad par nuances, depuis la plus srieuse des impressions que peut faire le thtre jusqu' la plus rjouissante. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  10. Les journalistes et les gens de got aiment Aristote et le dfendent comme leur matre. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  11. J'aime aussi Aristote ; mais j'aime encore plus la vrit. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  12. Les pices d'Aristophane !... (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  13. Les Pices d'Aristophane n'ont aucune ressemblance avec les ntres : il n'en a fait aucune o il y ait de l'amour, et toutes les ntres finissent par un mariage. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  14. Dites une source ternelle de tristesse et d'ennui. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  15. Les auteurs de ces pices, moiti gaies, moiti tristes, deviendraient des tyrans plus cruels que Tibre et Phalaris, (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GO?T)
  16. Vous savez que l'Andrienne est presque dans ce genre ; vous savez qu'Aristophane a souvent admis dans ses Choeurs, et quelquefois dans ses Dialogues, ce mlange de Comique et de Tragique, et que, mme des gens, qui, de son temps, avaient du got, le lui ont reproch. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)
  17. Ces gens, qui avaient du got, revivent en France sous des noms connus et respects, et ils vous feraient le mme reproche qu' Aristophane. (Acte 1, scne 1, L'HOMME DE GOT)
  18. L'un est fat et tourdi, l'autre est faux et mchant ; le troisime, ainsi que sa belle matresse, a toutes les grces et toutes les vertus : l'auteur noue entre tous ces personnages une petite intrigue fonde sur quelque mprise, ou sur un malentendu que l'homme le plus stupide aurait dml : petites jalousies de part et d'autre, petites tracasseries ; les amants se brouillent, se raccommodent, tout se dcouvre la fin ; les mchants sont conduits, le bon reste, il est prfr par les parents de la demoiselle ou de la veuve, l'une ou l'autre lui donne la main ; on baille ou l'on rit et la toile tombe. (Acte 1, scne 1, L'AUTEUR)

LA FTE SCULAIRE DE CORNEILLE (1785)

  1. Comme Paris me plat par sa diversit; v.1 (Acte 1, scne 1, ALCIPE)
  2. Aussi je ne veux plus de ce triste sjour, v.5 (Acte 1, scne 1, ALCIPE)
  3. Des plaisirs de Paris et de nos vieux travers; v.13 (Acte 1, scne 1, ALCIPE)
  4. Et ses cris suranns paratraient superflus. v.22 (Acte 1, scne 1, ALCIPE)
  5. Par les enfants chris, qui dans sa bont v.69 (Acte 1, scne 2, ALCIPE)
  6. Eh ! Pourquoi donc m'a-t-on dit qu' Paris, v.121 (Acte 1, scne 3, THALIE)
  7. Seraient affligs et surpris ? v.126 (Acte 1, scne 3, THALIE)
  8. Ils ne prisent que ceux d'une terre trangre ; v.145 (Acte 1, scne 3, ARISTE)
  9. Nourrissant ma douleur, et ma triste pense, v.212 (Acte 1, scne 5, MELPOMNE)
  10. Je repris tout--coup mon empire et mes droits. v.231 (Acte 1, scne 5, MELPOM?NE)
  11. Lorsque les Arts par lui protgs et chris, v.414 (Acte 1, scne 9, MELPOMNE)
  12. Le projet n'est pas neuf, et dj dans Paris... v.447 (Acte 1, scne 9, THALIE)
  13. Madame, je suis peu surpris v.448 (Acte 1, scne 9, LE TEMPS)

LA LACRYMANIE (1775)

  1. M'y voil rsolu, je quitte enfin Paris, v.1 (Acte 1, scne 1, ALCIPE)
  2. Que dirait tout Paris ? v.36 (Acte 1, scne 2, ALCIPE)
  3. Et s'il a pu jadis sur Monsieur Trissotin, v.45 (Acte 1, scne 2, LISIMON)
  4. Aux yeux de tout Paris distiller son venin, v.46 (Acte 1, scne 2, LISIMON)
  5. Ces sages crivains que tout Paris admire ; v.48 (Acte 1, scne 2, LISIMON)
  6. Aux yeux des Parisiens n'eussent cot des pleurs. v.54 (Acte 1, scne 2, ALCIPE)
  7. Mpriser la fureur de ces sots crivains, v.66 (Acte 1, scne 2, ALCIPE)
  8. De mon neveu Damis vous prisez les talents. v.78 (Acte 1, scne 2, ALCIPE)
  9. Et je veux que bientt, pris des plus beaux feux v.81 (Acte 1, scne 2, LISIMON)
  10. Pourrais-je mpriser ses voeux et sa tendresse ? v.100 (Acte 1, scne 3, MILIE)
  11. Quel ridicule affreux, et quelle triste erreur, v.109 (Acte 1, scne 4, ALCIPE)
  12. Qui vous fait mpriser l'imbcile travers v.165 (Acte 1, scne 5, ALCIPE)
  13. Jusqu' ce que les ans mrissant ma raison, v.315 (Acte 2, scne 1, L'ETHERE)
  14. Je fais tout Paris encenser mon talent. v.332 (Acte 2, scne 1, L'ETHER?E)
  15. Est surpris achevant un plan de comdie ? v.346 (Acte 2, scne 2, LISIMON)
  16. Ah ! Vous m'attendrissez et que du coeur humain, v.391 (Acte 2, scne 2, LISIMON)
  17. Muse, broyons du noir, qu'une tristesse affreuse v.405 (Acte 2, scne 2, L'ETHERE)
  18. Que Thalie plore, et brisant ses pinceaux, v.407 (Acte 2, scne 2, L'ETHER?E)
  19. Puisqu'elle sert de masque tant d'hypocrisie. v.414 (Acte 2, scne 3, PASQUIN)
  20. La tristesse et l'horreur ont pass dans mon me. v.433 (Acte 2, scne 3, L'ETHERE)
  21. Dans une triste affaire, ah ! Tu vas m'embarquer ; v.480 (Acte 2, scne 5, PASQUIN)
  22. Et je cours trs grand risque voler le Mercure. v.482 (Acte 2, scne 5, PASQUIN)
  23. Dieux ! Qu'il sera surpris lorsque dans un instant v.491 (Acte 2, scne 6, LISIMON)
  24. Doit porter l'humeur sombre et l'attendrissement. v.504 (Acte 2, scne 6, LISIMON)
  25. On saura qu'en ces lieux il est une prison, v.556 (Acte 2, scne 7, LISIMON)
  26. Cache un coeur amoureux de son hypocrisie. v.652 (Acte 3, scne 1, ALCIPE)
  27. Vous verrez qu' ces mots, autoris par vous, v.661 (Acte 3, scne 1, ALCIPE)
  28. Lui servait masquer pareille hypocrisie, v.668 (Acte 3, scne 2, LISIMON)
  29. On voyait sur leurs pas les plaisirs et les ris. v.690 (Acte 3, scne 2, LISIMON)
  30. Ou de tristes romans, ou des drames en prose. v.740 (Acte 3, scne 4, PASQUIN)
  31. Il est donc bien des sots, mon cher matre, Paris. v.762 (Acte 3, scne 4, PASQUIN)
  32. N'ont pour autre dfaut que cet air de tristesse v.771 (Acte 3, scne 4, PASQUIN)
  33. Je vous nourris longtemps comme un enfant qu'on aime, v.824 (Acte 3, scne 5, ALCIPE)
  34. De pouvoir aujourd'hui priser ce que tu vaux. v.862 (Acte 3, scne 5, ALCIPE)
  35. Damis, ne me plat pas ; souvent l'hypocrisie, v.864 (Acte 3, scne 5, ALCIPE)
  36. Quand l'ge et la raison, en mrissant notre tre, v.867 (Acte 3, scne 5, ALCIPE)
  37. Et qu'pris d'un beau feu... v.893 (Acte 3, scne 5, ALCIPE)
  38. Chez nous plaa du ris la source la plus pure. v.976 (Acte 3, scne 6, LISIMON)
  39. Outragent nos crits et brisent nos autels, v.990 (Acte 3, scne 6, L'ETHERE)
  40. Je leur prpare un drame et si triste et si sombre, v.991 (Acte 3, scne 6, L'ETHER?E)
  41. Paris ait applaudi des prjugs si sots : v.994 (Acte 3, scne 6, ALCIPE)

GALATHE (1777)

  1. Composa pour flchir la puissante Cypris, v.85 (Acte 1, scne 1, PIGMALION)
  2. Qui devint Galathe mes regards surpris. v.88 (Acte 1, scne 1, PIGMALION)
  3. Quoi ! De Pigmalion je vais briser l'image ! v.236 (Acte 1, scne 5, GALATHE)
  4. D'un cristal merveilleux, magique, inconcevable, v.249 (Acte 1, scne 5, GALATH?E)
  5. Je vais qurir soudain ce cristal admirable : v.254 (Acte 1, scne 5, GALATH?E)
  6. De cette ardeur dont je la vois prise ? v.270 (Acte 1, scne 6, PIGMALION)
  7. Non. Je veux seulement jouir de sa surprise : v.271 (Acte 1, scne 6, PIGMALION)
  8. Autoriseraient ma rigueur. v.316 (Acte 1, scne 6, GALATHE)
  9. Contre un objet que je mprise ? v.398 (Acte 1, scne 9, GALATHE)
  10. cette ressemblance, une autre serait prise. v.400 (Acte 1, scne 9, GALATH?E)
  11. surprise ! prodige ! v.561 (Acte 1, scne 10, GALATHE)
  12. J'ai cru tantt voir un souris menteur. v.572 (Acte 1, scne 10, GALATHE)
  13. C'est lui-mme, il a pris v.594 (Acte 1, scne 10, PIGMALION)
  14. Ton oeil surpris v.597 (Acte 1, scne 10, PIGMALION)

LES BRACELETS (1775)

  1. Dis-lui qu'il existe un homme qui l'adore : dis-lui qu'il n'aspire qu'aprs le moment de lui dclarer sa passion : peins-lui les tourments, les transports de cet homme, d'une manire un peu attendrissante : dis-lui qu'il souffre beaucoup, qu'il se meurt, et qu'il sera bientt mort s'il ne trouve les moyens d lui plaire ; et si par hasard elle te demande, quel est cet homme, apprends lui que c'est Valre. (Acte 1, scne 2, VALRE)
  2. Elle est plus que solitaire : elle est triste, inquite : sa mlancolie me gagne quelquefois, et m'afflige toujours. (Acte 1, scne 3, MONSIEUR D'ORC)
  3. Croyez-vous donc qu'il n'y ait que les maris qui gurissent ce mal ? (Acte 1, scne 3, ROSE)
  4. Mais Mademoiselle Anglique ne doit point tre livre aux charlatans : il lui faut un Docteur qui ait pris solennellement tous ses grades : et je crois avoir trouv son homme. (Acte 1, scne 3, ROSE)
  5. L, on fait mugir un instrument d'un ton bien triste, bien lugubre, bien lamentable... (Acte 1, scne 5, ROSE)
  6. Toutes ces choses-la te semblent tristes, sans doute, par la manire dont Mademoiselle les fait ; mais elles sont la source de mille plaisirs. (Acte 1, scne 5, VALRE)
  7. C'est une critique fort gaie des livres qui sont pleurer : il m'a attriste horriblement. (Acte 1, scne 5, ANGLIQUE)
  8. Allons, Lucas, danse avec moi ce rigaudon que tu m'as appris, et qui est si drle. (Acte 1, scne 7, COLETTE)
  9. Tu dis que tu es content d'un air si triste ! (Acte 1, scne 7, COLETTE)
  10. L'autre jour le gros Thomas, que mon pre voudrait que j'pousasse, parce qu'il est plus riche que toi ; ce vilain homme dit l'autre jour Monsieur_le_Baron, qui est fort jaloux de sa chasse, que tu avais tu beaucoup de gibier dans la fort ; et le Baron voulait te faire mettre en prison. (Acte 1, scne 7, COLETTE)
  11. Il est vrai que j'ons pris les bracelets de Colette ; mais a t son insu , a t pour lui jouer un tour, pour les lui faire chercher. (Acte 1, scne 11, LUCAS)
  12. Comment peux-tu avoir pris les bracelets de Colette son insu ? (Acte 1, scne 11, ROSE)
  13. Non, morgui, je les lui ont pris de force. (Acte 1, scne 11, LUCAS)
  14. Je sommes pris par tous les bouts. (Acte 1, scne 11, LUCAS)
  15. Sa vertu, je crois, est aussi fragile que les porcelaines, qu'elle a brises. (Acte 1, scne 11, ROSE)
  16. Lucas, je n'en veux point Colette d'avoir bris les tasses. (Acte 1, scne 11, ANGLIQUE)
  17. Quoi ? Vous avez pris cela pouR vous ? (Acte 1, scne 13, ANGLIQUE)

LA MORT DE MOLIRE (1802)

  1. Leurs vers tout hrisss d'antithses pointues, v.45 (Acte 1, scne 3, MOLIRE)
  2. Vis, Balzac, Voiture et monsieur Trissotin, v.47 (Acte 1, scne 3, MOLI?RE)
  3. De moi-mme je ris quelquefois ; c'est mon got. v.80 (Acte 1, scne 4, CHAPELLE)
  4. Pardonnez-nous, monsieur ; mais je n'ons rien compris v.157 (Acte 1, scne 5, LAFORT)
  5. Paris, comme Londres, on admire les traits. v.206 (Acte 1, scne 6, MOLIRE)
  6. Qu'au mpris de mes droits il a fait natre en vous. v.353 (Acte 1, scne 11, LA MOLIRE)
  7. Le marquis de Milflore est pris de vos charmes; v.355 (Acte 1, scne 11, LA MOLI?RE)
  8. Vous aurez un htel, un nom. Je suis surprise v.364 (Acte 1, scne 11, LA MOLIRE)
  9. Elle mettra sa gloire nous mpriser tous v.410 (Acte 2, scne 1, MOLIRE)
  10. Et se fera bientt mpriser elle-mme. v.411 (Acte 2, scne 1, MOLI?RE)
  11. Qui, fier de son talent, mprise tout le monde ? v.443 (Acte 2, scne 1, LA MOLIRE)
  12. Je me rendis clbre, avant d'tre Paris: v.590 (Acte 2, scne 5, MOLIRE)
  13. J'aurais vu, cependant, mes tristes destines v.591 (Acte 2, scne 5, MOLI?RE)
  14. Non. Je veux, mprisant une vaine fume, v.701 (Acte 2, scne 10, MOLIRE)
  15. Et s'il vous arrivait quelque triste accident, v.716 (Acte 2, scne 11, CHAPELLE)
  16. Je viens d'tre tmoin d'un triste vnement; v.740 (Acte 3, scne 2, CHAPELLE)
  17. Et sur ma gurison je ne suis plus en doute: v.778 (Acte 3, scne 3, MOLIRE)
  18. Et clistrisar. v.812 (Acte 3, scne 4, MOLIRE)
  19. Et je guris toujours. Je pense qu'aujourd'hui v.831 (Acte 3, scne 4, MOLIRE)
  20. Et l'on sait que je hais surtout l'hypocrisie. v.910 (Acte 3, scne 8, MONTAUSIER)
  21. Je chris les beaux arts moins que la vrit. v.916 (Acte 3, scne 8, MONTAUSIER)
  22. Que vois-je ? triste effet de la rigueur du sort ! v.1040 (Acte 3, scne 13, CHAPELLE)
  23. OUI, notre ami n'est plus, une crise funeste v.1053 (Acte 4, scne 1, CHAPELLE)
  24. Tout le Pinde assembl. Mais soyez donc moins triste. v.1074 (Acte 4, scne 1, CHAPELLE)
  25. Qui, mme aprs sa mort, par leurs cris fanatiques v.1113 (Acte 4, scne 2, MIGNARD)
  26. Le prlat de Paris ne veut pas qu'on l'enterre; v.1121 (Acte 4, scne 2, MIGNARD)
  27. Et je ris le premier des travers de Purgon. v.1143 (Acte 4, scne 2, APOLLON)
  28. Je ris, lorsque empruntant le mystique jargon, v.1144 (Acte 4, scne 2, APOLLON)
  29. Et que toujours, des ris, le cortge environne, v.1154 (Acte 4, scne 2, APOLLON)
  30. Plaute, Aristophane, Trence, v.1163 (Acte 4, scne 2, THALIE)
  31. Et Paris, de Baron, lui devra les talents. v.1168 (Acte 4, scne 2, APOLLON)
  32. Que tu prnes tes nourrissons, v.1176 (Acte 4, scne 2, MELPOMNE)
  33. Je suis un de ses nourrissons. v.1202 (Acte 4, scne 2, BARON)

Dans les 1515 textes du corpus, il y a 9 textes (soit une prsence dans 0,59 % des textes) dans lesquels il y a 208 occurences de la forme recherche, soit une moyenne de 23,11 occurences par texte.

n Titres Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4 Total
1 ORESTE ET LES FURIES30003
2 LA MORT DE MOLIRE887023
3 LA DILIGENCE DE LYON121816046
4 DIALOGUE ENTRE L'AUTEUR ET UN HOMME DE GO?T1800018
5 LA FTE SCULAIRE DE CORNEILLE1300013
6 LA LACRYMANIE121316041
7 GALATHE1400014
8 LES BRACELETS1700017
9 LA MORT DE MOLIRE8771133
  Total105464611208

 

 Lexique d'un texte

 Cherche dans un texte

 Lexique

 Cherche chez un auteur

 Cherche dans le corpus

 Archasmes