VIEUX MÉNAGES

1894. Tous droits réservés.

de GEORGES COURTELINE

PARIS, ERNEST FLAMMARION, ÉDITEUR, 26, rue RACINE, près l'Odéon.

ÉMILE COLIN - Imprimerie de Lagny.


Texte établi par Paul FIÈVRE, novembre 2021

Publié par Paul FIEVRE, septembre 2022

© Théâtre classique - Version du texte du 30/09/2022 à 22:21:48.


PERSONNAGES..

MADAME PROUTE.

MONSIEUR PROUTE.

Extrait de COURTELINE, Georges, "Ombres parisiennes", Paris, Ernest Flammarion, 1894. pp 13-17


VIEUX MÉNAGES

Le 31 décembre, Monsieur et Madame Proute sont installée au coin de leur feu, Madame Proute ourle des mouchoirs ; Monsieur Proute, les mains dans les poches, les jambes ouvertes aux flammes de l'âtre, roule dans son cerveau de mystérieuses rêveries.

MADAME PROUTE, qu'étonne le mutisme de son mari.

À quoi penses-tu, Alexis ?

Haussement d'épaules agacé de Monsieur Proute.

Tu ne veux pas me dire à quoi tu penses ?

MONSIEUR PROUTE, éclatant.

Eh ! Ne le sais-tu pas, à quoi je pense ? Je pense à ta saleté de Jour de l An, parbleu !... Encore être obligé de te f... des étrennes ! En voilà une partie de plaisirs !

MADAME PROUTE.

Tu es bien gentil ; je te remercie.

MONSIEUR PROUTE.

Tu n'as ni à me remercier, ni à ne pas me remercier. Qu'est ce que tu nous embêtes, avec tes remerciements ? Je te dis, moi, que quand je vois venir le Jour de l an, les yeux me sortent de la tête, tellement c'est une chose qui me dégoûte, de te souhaiter le bonne année. Ça et ta fête, la Sainte Virginie, ah ! la la ! Si je pouvais en être quitte avec un coup de pied au derrière, tu verrais si ça traînerait !

À la réflexion.

À la rigueur, la Sainte Virginie, passe encore !... Je te f... un pétunia et allez donc, ça fait le compte. Mais c'est ce cochon de Jour de l An !...

MADAME PROUTE, amère.

Quelle charmante nature !

MONSIEUR PROUTE, qui s'est levé et qui chemine fiévreusement par le pièce.

Ce n'est pas une question d'argent, bien sûr !... Je m'en fiche un peu, de l'argent. Non, c'est la même chose de venir le matin, avec un paquet dans les mains et une tête de circonstance, faire le gentil et le gracieux ; Souhaite une bonne année et une parfaite santé...

Nausée.

Aaaaaa ! Quelle sale corvée, bon Dieu !

MADAME PROUTE.

Il ne faut pas te croire obligé...

MONSIEUR PROUTE.

Et ce qui me met hors de moi, surtout, c'est ta sale gueule, dans ce cas-là !

MADAME PROUTE, suffoquée.

Ma... sale gueule !

MONSIEUR PROUTE.

Oui, ta salle gueule ! Horreur ! Qui saurait dépeindre, en effet, ton odieux et repoussant visage dans cette circonstance de la vie ?

Didactique.

Une bouche de raie, entrebâillée... Des yeux glauques d'alose en extase... C'est ça ! Parfaitement ! C'est ça même !... Une alose qui écouterait jouer de la musique !... Et il me faudrait lécher ça ? Tiens, Virginie, veux-tu que je te dise ? Rien que d'y penser, j'en suis malade.   [ 1 Alose : Poisson de mer du genre des clupées ; il remonte au printemps dans les rivières et est bon à manger. [L]]

MADAME PROUTE.

Eh bien ! Mais, ne me la souhaite pas, la bonne année.

MONSIEUR PROUTE, indigné.

Tu dis ?... Ne pas te souhaiter ?

Se jetant les bras sur la poitrine.

Tu me prends donc pour un goujat ?

 



Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/pages/programmes/edition.php on line 573

 

Notes

[1] Alose : Poisson de mer du genre des clupées ; il remonte au printemps dans les rivières et est bon à manger. [L]

 Version PDF 

 Edition

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Présence par scène

 Caractères par acte

 Taille des scènes

 Répliques par scène

 Primo-locuteur

 

 Vocabulaire par acte

 Vocabulaire par perso.

 Long. mots par acte

 Long. mots par perso.

 

 Didascalies


Licence Creative Commons