Occurences de l'expression : Da

dans LES AGIOTEURS de DANCOURT, Florent Carton dit (1710)

Options de recherche : partie de mot et  insensible à la casse

n?  Personnage  Vers ou phrase Localisation
1LUCAS C?est un avis de Monsieur le Curé, qui ne veut pas que le Bailli ni le Tabellion fourriant leur nez dans nos affaires ; il me l?a baillé en conscience, je te le rends de même, t?en feras ce que tu voudras. Acte 1, sc. 1, LUCAS, phrase 2
2CLAUDINE Oui, mais écoute donc, Lucas, je suis ici dans une bonne maison, et avec une jeune Maîtresse, qui m?a promis de faire ma fortune. Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 1
3LUCAS Hé bian, tant mieux, qu?alle fasse itou la mienne, me vela tout porté, il ne lui en coûtera pas davantage. Acte 1, sc. 1, LUCAS, phrase 1
4CLAUDINE On dit que ce n?est pas par l?esprit que les filles faisont fortune dans ce Paris : mais les hommes? Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 2
5CLAUDINE Il y a une vieille Madame Sara qui le veut pour elle ; et sa nièce qui est ma Maîtresse, à moi, le veux avoir itou, et si je crois pourtant qu?elle s?est déjà un peu emparé de quelque autre. Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 2
6CLAUDINE Oui, tout le papier qui est dans la maison, c?est autant d?argent, crois-tu ça ? Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 1
7CLAUDINE Non, non, il n?y a point de sortilège là-dedans. Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 1
8CLAUDINE Il en baillit dernièrement une vingtaine de feuillets à une Dame, qui allit tout aussitôt en acheter une maison de campagne Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 2
9CLAUDINE Oui, encore hier ; sans faire semblant de rian, je jettis la vue sur un feuillet qu?une vieille Madame venait troquer contre un sac d?argent, qu?alle prêtit d?abord à un jeune homme. Acte 1, sc. 1, CLAUDINE, phrase 1
10LUCAS J?ai mené deux fois sti d?un Abbé, à sa campagne da : il n?y a rian de plus commode, on n?a affaire qu?aux chevaux, on met le carrosse et le maître et la maîtresse à son darrière, on ne les regarde pas tant seulement ; et drès qu?ils sont dedans, touche cocher, on va où ils voulont. Acte 1, sc. 2, LUCAS, phrase 3
11SUZON J?ai à te parler Claudine, j?ai confiance en toi : mène ton cousin dans la cuisine, et le fais déjeuner ; tu viendras me retrouver ici? Acte 1, sc. 2, SUZON, phrase 2
12SUZON Voilà Madame Sara, la veuve de mon oncle, qui vient me persécuter : mais j?espère que ce sera pour la dernière fois. Acte 1, sc. 2, SUZON, phrase 3
13SUZON J?étais avec Claudine, Madame ma tante, et avec un de ses cousins, que je prends à mon service. Acte 1, sc. 3, SUZON, phrase 1
14SUZON D?un cocher, de deux chevaux, et d?un mari, Madame Sara. Acte 1, sc. 3, SUZON, phrase 1
15SUZON Oui-da, il pourrait bien faire quelque voyage de mer le long des côtes. Acte 1, sc. 3, SUZON, phrase 1
16SUZON Il y aura dans toutes ces affaires bien plus de surprise qu?on ne s?imagine. Acte 1, sc. 3, SUZON, phrase 1
17SUZON Que cela ne vous embarrasse point, je ne logerai pas encore longtemps dans cette maison-ci, Claudine. Acte 1, sc. 4, SUZON, phrase 1
18CLAUDINE On n?en sait encore rien dans la cuisine. Acte 1, sc. 4, CLAUDINE, phrase 2
19SUZON Prenez le petit laquais avec vous, et allez-vous-en tout à l?heure chez Bondal, auprès des Consuls, lui dire que le dîner que je lui ai commandé pour aujourd?hui soit à trois heures à l?adresse que je lui ai donnée ; qu?on n?y manque pas. Acte 1, sc. 4, SUZON, phrase 2
20SUZON Vous irez de là chez Madame Darboulin, rue Coquillière, dire qu?on porte au même endroit, dès ce matin, les deux douzaines de Bouteilles de vin de Bourgogne, et la douzaine de Champagne que je payai hier. Acte 1, sc. 4, SUZON, phrase 2
21SUZON Ce parti que je prends va faire du bruit dans le quartier. Acte 1, sc. 5, SUZON, phrase 1
22SUZON Quoique nous soyons dans le même logis, il m?écrit tous les jours, comme s?il avait parole de m?épouser? Acte 1, sc. 5, SUZON, phrase 4
23SUZON J?ai des desseins et de grandes affaires dans la tête, Monsieur Durillon. Acte 1, sc. 6, SUZON, phrase 1
24DURILLON Rien ne l?est davantage. Acte 1, sc. 6, DURILLON, phrase 1
25ZACHARIE Mais est-il bien possible que vous me trouviez comme cela, et que vous ayez la cruauté de différer si longtemps à me tenir la parole que Madame Sara votre tante m?a donnée ? Acte 1, sc. 7, ZACHARIE, phrase 1
26ZACHARIE Il a pourtant été pendant plus de quinze ans Maître Clerc, tant chez les Procureurs que chez les Notaires. Acte 1, sc. 8, ZACHARIE, phrase 1
27TRAPOLIN Il a prêté treize mille francs de papier, à rendre dans six mois, tout en espèce, et il n?a fait faire le billet que de quinze. Acte 1, sc. 8, TRAPOLIN, phrase 1
28ZACHARIE Madame Sara reçoit aujourd?hui un petit remboursement de huit mille livres, qu?elle doit vous remettre. Acte 1, sc. 8, ZACHARIE, phrase 1
29ZACHARIE Il ne tient qu?à vous de disposer de davantage. Acte 1, sc. 8, ZACHARIE, phrase 1
30TRAPOLIN Il faut finir, il faut finir : vous ne me dites rien de nouveau, je sais bien cela : mais si Madame Sara est prête à finir, elle, je ne fais que de commencer, moi. Acte 1, sc. 8, TRAPOLIN, phrase 1
31ZACHARIE Cependant, puisque le papier nous gagne, et que l?espèce est rare, il est bon de baisser aujourd?hui le papier de huit pour cent : quand nous nous serons défaits du nôtre, on le remettra sur le même pied, ou on le rehaussera s?il est possible. Acte 1, sc. 8, ZACHARIE, phrase 2
32TRAPOLIN Faites-vous écrire de petits billets d?avis, que vous porterez : savoir, Chez Monsieur Villain, rue Trousse-vache, à la Dame Gigogne ; Monsieur Saint Denis, rue Saint Bonnet, à l?image Saint Claude ; Monsieur Laîné, rue Julien-Rebec, à la Casaque retournée ; Et Madame Bersabée, au Cheval qui siffle, rue Geoiffroi-Lânier. Acte 1, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 2
33ZACHARIE Et vous faites bien ; on ne saurait prendre trop de précaution dans le temps où nous sommes. Acte 1, sc. 9, ZACHARIE, phrase 1
34ZACHARIE Sans adieu, je vais battre l?estrade dans les cafés, et je vous adresserai les dupes qui tomberont sous ma coupe. Acte 1, sc. 9, ZACHARIE, phrase 2
35TRAPOLIN Il est encore de bonne heure, arrangeons un peu le portefeuille, et calculons le produit d?hier, en attendant que la foule vienne. Acte 1, sc. 10, TRAPOLIN, phrase 2
36TRAPOLIN J?ai été pendant quatre ans le premier Commis de ce vieux usurier-là. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 2
37DUBOIS Et tu quittes un poste comme celui-là dans le temps qui court ? Acte 2, sc. 1, DUBOIS, phrase 2
38DUBOIS La Nièce d?une certaine Madame Sara ? Acte 2, sc. 1, DUBOIS, phrase 1
39TRAPOLIN Que Madame Sara fait travailler à merveilles depuis son veuvage. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
40TRAPOLIN Je suis déjà associé avec Madame Sara, moi. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
41TRAPOLIN Madame Sara m?a déjà prêté dix mille écus. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
42TRAPOLIN Sur une promesse de mariage pure et simple, payable à vue dans quatre mois. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
43TRAPOLIN Tu l?as deviné, il est convenu de ses faits avec Madame Sara, pour épouser sa nièce, et ils ont cru faire de moi le pot de vin du marché. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
44TRAPOLIN Le marché tiendra, avec quelque arrangement dans les articles. Acte 2, sc. 1, TRAPOLIN, phrase 1
45DUBOIS Cela est vrai, Monsieur, je demeurais encore hier chez votre voisin Monsieur le Président ; mais l?avanie qu?il avisa de vous faire dans sa cour, m?a fait craindre qu?il n?eût pas plus d?égard pour ses valets que pour ceux de la Justice, j?ai pris le parti de le quitter. Acte 2, sc. 3, DUBOIS, phrase 1
46DURILLON Fi, c?est un brutal, je m?aperçus bien que ses vilaines manières vous scandalisaient, cela me donna de l?estime pour vous, de ne vous point voir rire comme les autres. Acte 2, sc. 3, DURILLON, phrase 2
47DURILLON Cela démonte d?abord ; mais cela n?embarrasse qu?autant que dans le fond on est sensible à de certaines choses. Acte 2, sc. 3, DURILLON, phrase 1
48DURILLON Il en faut avoir dans de certaines occasions? Acte 2, sc. 3, DURILLON, phrase 1
49TRAPOLIN Passez dans mon cabinet, Monsieur Dubois. Acte 2, sc. 3, TRAPOLIN, phrase 1
50TRAPOLIN Vous ne m?apporterez rien ; il n?y a dans cette armoire-là qu?une porte de chêne dans le fond, où vous aurez soin de frapper un peu ferme. Acte 2, sc. 3, TRAPOLIN, phrase 1
51TRAPOLIN Vous lui donnerez ces papiers-là, il y en a pour vingt-deux mille livres : on ira les lui demander de ma part, il les prêtera obligeamment au porteur d?une lettre que j?ai donnée, et se fera faire un billet de vingt-cinq, en espèces sonnantes, dans trois moi ; il me remettra le billet quand l?affaire sera consommée. Acte 2, sc. 3, TRAPOLIN, phrase 1
52TRAPOLIN Savez-vous bien que ce sont des gens, qui, sans ce secours-là, feraient dès demain banqueroute, et qu?ils sont bienheureux que j?aie assez de charité pour leur faire plaisir dans l?occasion. Acte 2, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 3
53DURILLON Vous les empêchez de faire banqueroute demain, ils la feront dans quinze jours, peut-être, et vous y serez pour votre compte ; je ne m?étonne pas que vous preniez si gros, cela est un peu risqué. Acte 2, sc. 4, DURILLON, phrase 1
54TRAPOLIN Vous imaginez-vous, Monsieur Durillon, que ce soit moi qui hasarde le plus dans cette affaire ? Acte 2, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 2
55TRAPOLIN On murmurait, comme vous savez, de la grande liaison qui était entre lui et moi ; et les discours que tenait le public sur notre étroite intelligence, jetaient une certaine lueur dans nos affaires qui les éclairait un peu trop ; nous avons trouvé moyen de déranger cela. Acte 2, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 1
56TRAPOLIN Nous logeons, monsieur Craquinet et moi, dans deux rues différentes ; mais les maisons se trouvent si favorablement disposées, qu?un angle de mur en est mitoyen, et nous avons par-là pratiqué une ouverture secrète, qui forme l?armoire en question ; de sorte qu?on ne nous voit point aller l?un chez l?autre, on nous croit brouillés même, et nous soupons tous les soirs ensemble, pour nous rendre compte de nos affaires. Acte 2, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 1
57URBINE Feu Madame Durillon avait bien un sac de velours avec des galons. Acte 2, sc. 5, URBINE, phrase 2
58TRAPOLIN On s?en serait moqué dans le vôtre, comme on faisait de la défunte : mais dans le Faubourg comme dans le Marais, les rangs sont si heureusement confondus, que l?on y fait telle figure que l?on veut, sans appréhender la médisance. Acte 2, sc. 5, TRAPOLIN, phrase 2
59URBINE Cette bonne Dame-là tient furieusement à la vie, Monsieur Trapolin ; et le conseil de Monsieur le Président, qui est composé de ma mère et de moi, de lui, de son valet de chambre et de son homme d?affaires, nous a déterminés à précipiter la noce ; et à faire le mariage sous seing privé, à la campagne, et c?est dans cette vue-là que je viens aujourd?hui vous rendre visite? Acte 2, sc. 5, URBINE, phrase 1
60DURILLON Il y avait bien du bon dans cette famille-là, Monsieur Trapolin. Acte 2, sc. 5, DURILLON, phrase 5
61TRAPOLIN Cette fois-ci je prendrai davantage : les affaires chez nous ne vont jamais du plus au moins, c?est toujours du moins au plus, entendez-vous cela, c?est la règle. Acte 2, sc. 5, TRAPOLIN, phrase 3
62URBINE Nous aurons besoin de six ou sept mille francs d?espèces, pour des habits, un équipage, et quelques meubles : notre homme d?affaires endossera le billet, et cela sera rendu dans trois ou quatre mois, à la mort de la tante. Acte 2, sc. 5, URBINE, phrase 2
63TRAPOLIN Vous avez raison : mais qu?est-ce que je fais là-dedans, moi, l?office d?ami. Acte 2, sc. 5, TRAPOLIN, phrase 1
64TRAPOLIN Je cherche à faire plaisir, j?avance mon argent, si vous saviez combien je risque dans toutes ces affaires. Acte 2, sc. 5, TRAPOLIN, phrase 2
65TRAPOLIN Hé bien, puisqu?il est si raisonnable, qu?il passe dans une heure ou deux chez ce Monsieur Craquinet. Acte 2, sc. 5, TRAPOLIN, phrase 1
66CRAQUINET Hé bien, Monsieur Trapolin, cela ne vaut rien, ces gens-là manqueront incessamment, et ils n? n?ont pas encore huit jours dans le ventre. Acte 2, sc. 7, CRAQUINET, phrase 1
67TRAPOLIN Pendant que vous ne faites rien ici, Monsieur Dubois, allez-vous en recevoir ces deux lettres de change à leur adresse. Acte 2, sc. 7, TRAPOLIN, phrase 1
68TRAPOLIN Si on fait la moindre difficulté, allez trouver mon huissier, dites-lui qu?il date le protêt d?hier, et qu?il donne assignation à deux heures de relevée. Acte 2, sc. 7, TRAPOLIN, phrase 2
69CANGRÈNE Au contraire, mon ami, plus que jamais : mais comme je vois un certain arrangement dans les miennes, et que je suis bien aise de me faire des amis et des protections, je suis un peu moins dur qu?il n?a fallu l?être pour commencer un établissement. Acte 2, sc. 8, CANGRÈNE, phrase 1
70CANGRÈNE Un petit scrupule que mon beau-père, Monsieur de la Forêt, m?a mis dans la tête : il dit que j?ai trop gagné dans une petite affaire. Acte 2, sc. 8, CANGRÈNE, phrase 1
71DURILLON Peut-on trop gagner dans des bagatelles ? Acte 2, sc. 8, DURILLON, phrase 1
72TRAPOLIN Et une dette bien assurée, il n?y a point de risque là-dedans. Acte 2, sc. 8, TRAPOLIN, phrase 1
73CANGRÈNE Je vais le trouver : vous n?avez point d?argent, je ne veux point de procès, accommodons-nous ; si vous m?aviez payé six cent livres, j?en aurais fait pour mille francs d5e papier, vous en auriez besoin, je vous les prêterais, vous me feriez un billet de pareille somme en espèce encore, dans trois mois comme l?autre. Acte 2, sc. 8, CANGRÈNE, phrase 4
74DURILLON Cela est fort accommodant, vous donnez le surplus ? Acte 2, sc. 8, DURILLON, phrase 1
75CANGRÈNE Il y a un petit article secret qui lui fait peine : la rente du contrat a couru pendant les six mois que je l?ai gardé, le beau-père veut que j?en tienne compte à mon ami : cela est-il juste ? Acte 2, sc. 8, CANGRÈNE, phrase 1
76CANGRÈNE Ce n?est pas faute de trouver de bonnes dupes dans ce pays-là ; mais je m?y remettrai, laissez-moi faire. Acte 2, sc. 8, CANGRÈNE, phrase 1
77TRAPOLIN En attendant, adressez-moi vos pratiques, je négocierai les contrats sur le même pied que vous, pour achever de guérir vos scrupules. Acte 2, sc. 8, TRAPOLIN, phrase 1
78DARGENTAC Je m?en réjouis, et vous en félicite ; jé suis Dargentac, moi. Acte 2, sc. 9, DARGENTAC, phrase 1
79TRAPOLIN Dargentac ! Acte 2, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
80DARGENTAC Noblé famille, s?il en est au monde ; mais lé malheur du temps m?a pourtant réduit à mé faire Intendant d?une maison, dont le bisaïeul était Intendant de la mienne. Acte 2, sc. 9, DARGENTAC, phrase 1
81DARGENTAC Comme jé suis avancé dans la mienne, et que vous marchez à pas de Géant dans la vôtre, c?est ce qui fait que je parle ici confidemment devant vous autres. Acte 2, sc. 9, DARGENTAC, phrase 5
82TRAPOLIN Comme la moitié des paiements devient papier entre les vôtres, Monsieur Dargentac ! Acte 2, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
83TRAPOLIN Oui, de bonne foi ; car on doit en avoir dans les affaires. Acte 2, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
84DARGENTAC Hé oui, je comprends, nos intentions sont les mêmes ; et cependant si différentes, qu?elles auront peine à s?accorder. Acte 2, sc. 9, DARGENTAC, phrase 1
85DURILLON Vous avez compté en Intendant, et Monsieur Trapolin compte en Caissier, lui. Acte 2, sc. 9, DURILLON, phrase 1
86TRAPOLIN Je vois bien que nous ne conclurons rien ensemble, j?ai une petite affaire avec Monsieur dans mon cabinet. Acte 2, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 2
87TRAPOLIN Si Monsieur Dargentac me manque de parole, les Trouffignacs entendront parler de lui, je lui en donne bien la mienne. Acte 2, sc. 10, TRAPOLIN, phrase 1
88TRAPOLIN J?entre un moment là-dedans pour serrer le billet de vingt-cinq mille livres, et pour regarnir mon portefeuille, s?il venait quelqu?un par hasard, je vous rejoins dans l?instant même. Acte 2, sc. 10, TRAPOLIN, phrase 2
89DURILLON Possédée, Madame ? Acte 2, sc. 11, DURILLON, phrase 1
90DURILLON J?en suis bien fâché, Madame. Acte 2, sc. 11, DURILLON, phrase 1
91DURILLON Madame? Acte 2, sc. 11, DURILLON, phrase 2
92TRAPOLIN Qu?est-ce donc, Madame de Va-partout, à qui en avez-vous ? Acte 2, sc. 13, TRAPOLIN, phrase 1
93TRAPOLIN Ma foi, Madame, je n?en ai point, et toutes les mines du Pérou ne pourraient suffire aux pertes que vous faites. Acte 2, sc. 13, TRAPOLIN, phrase 1
94TRAPOLIN Mais ; Madame, si? Acte 2, sc. 13, TRAPOLIN, phrase 1
95TRAPOLIN Hé bien, Madame, je n?ai point d?effets : mais j?en emprunterai, je passerai demain chez vous, et je tâcherai de finir votre affaire. Acte 2, sc. 13, TRAPOLIN, phrase 1
96LA BARONNE Il y a gros jeu chez la Comtesse ; faute de mille livres de papier que tu pourrais me donner dès à présent, je manquerai peut-être un retour de cette capricieuse fortune, qui me guette dans cet instant-là, pour me faire faveur : j?ai cela dans l?esprit, donne-moi tout à l?heure mille francs, tu m?en apporteras demain deux autres, et je te ferai une délégation de quatre, parce qu?il faut attendre. Acte 2, sc. 13, LA BARONNE, phrase 4
97DURILLON Mais il faut l?être avec les Dames. Acte 2, sc. 13, DURILLON, phrase 1
98TRAPOLIN Vous me volez, Madame, vous me coupez la bourse ; Voilà un billet de mille livres, c?est tout ce que j?ai chez moi de plus solide, et vous me réduisez à l?emprunt. Acte 2, sc. 13, TRAPOLIN, phrase 1
99DURILLON Cela n?est rien, Madame, et je suis trop heureux que cela vous ait passé. Acte 2, sc. 13, DURILLON, phrase 1
100SUZON Dans la vue de m?engager à l?épouser, il m?a confié le produit secret des friponneries qu?il a faites à ses associés, sur celles qu?ils font ensemble au public ; cela est en or dans une cassette que je me charge de vous remettre. Acte 3, sc. 1, SUZON, phrase 2
101CLITANDRE Quoique Trapolin soit un fripon, qui m?a déjà fait tort de plus de vingt mille livres, je ferais scrupule d?accepter la chose avant d?avoir mis le maroufle dans son dernier tort ; c?est ce que je vais faire. Acte 3, sc. 1, CLITANDRE, phrase 1
102CLITANDRE J?entre pour cela dans son cabinet, et me rends dans l?instant au rendez-vous que vous m?avez donné. Acte 3, sc. 1, CLITANDRE, phrase 2
103CLAUDINE Là-bas, Mademoiselle, dans la cuisine, je crois qu?il déjeune encore. Acte 3, sc. 2, CLAUDINE, phrase 1
104TRAPOLIN Vous serez trop heureux dans quinze jours de prendre un sac de mille livres, et le reste en billets. Acte 3, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 1
105TRAPOLIN Je voudrais, par ma foi, que ce fût tout de bon que vous vous missiez dans le négoce. Acte 3, sc. 4, TRAPOLIN, phrase 1
106CLITANDRE Il faut bien faire quelque chose, dans la vie. Acte 3, sc. 4, CLITANDRE, phrase 1
107TRAPOLIN Votre très humble valet, Madame. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
108TRAPOLIN On n?en a pas avec tout le monde, Madame : il y a des procédés qui dérangent et qui forcent, malgré qu?on en ait, à sortir de son bon naturel. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
109MADAME MALPROFIT Savez-vous que vous êtes plus connu dans Paris que tout ce qu?il y a de plus illustre ? Acte 3, sc. 6, MADAME MALPROFIT, phrase 2
110TRAPOLIN Oh, Madame ! Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
111TRAPOLIN Je suis bienheureux, Madame. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
112MADAME MALPROFIT Pardonnez-moi vraiment, depuis que je l?ai mis dans les affaires, ou pour mieux dire, depuis qu?il me prête son nom, car c?est moi qui y suis au moins. Acte 3, sc. 6, MADAME MALPROFIT, phrase 1
113TRAPOLIN On le sait bien, Madame. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
114MADAME MALPROFIT On ne saurait savoir tout ce que j?ai fait pour lui : je l?ai tiré de petit Commis où il était à Romorantin : je l?ai poussé dans le monde, presque sans savoir ni pourquoi ni comment, en aveugle, là, comme la fortune : je l?ai fait connaître ; je l?ai mis en place : il y est, je l?y soutiens. Acte 3, sc. 6, MADAME MALPROFIT, phrase 1
115TRAPOLIN Je vois bien, Madame, que je puis vous être utile aujourd?hui, apparemment ? Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
116TRAPOLIN Est-il pressant, Madame ? Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 2
117TRAPOLIN L?argent sera cher aujourd?hui, Madame. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
118TRAPOLIN Je le sais, Madame, un Marchand de Dentelles vous a attrapée d?une garniture. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
119MADAME MALPROFIT Ma bonne amie Madame Aubry me les avait envoyées, pour un petit entresol que j?ajuste. Acte 3, sc. 6, MADAME MALPROFIT, phrase 2
120MADAME MALPROFIT Il en a qui lui coûte davantage. Acte 3, sc. 6, MADAME MALPROFIT, phrase 1
121TRAPOLIN Laissez-moi faire, Madame, je connais votre Marchand de Dentelles, je m?accommoderai avec lui ; je paierai les Porcelaines, et nous compterons du reste : je vous ferai du profit, je vous en réponds. Acte 3, sc. 6, TRAPOLIN, phrase 1
122DAUDINET Voici une drôle de maison, on ne trouve personne à qui parler : oh dame, je suis un drôle de corps aussi, moi ; je vais toujours en avant quand rien ne m?arrête ; et si je trouvais la Caisse ouverte?. Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 2
123DAUDINET Je n?en doute pas, vous êtes un fort honnête homme, fort serviable, et que dans les occasions? moyennant de certaines conventions? Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 1
124DAUDINET Vous prenez les devants pour disposer les choses, afin que je n?aie qu?à signer et prendre de l?argent ; car j?entends que ces deux choses-là, moi, dans toutes les affaires de la vie, et je ne vois pas, quand on est ce que je suis, qu?il faille en savoir davantage. Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 2
125DURILLON Non, assurément, Monsieur le Marquis Daudinet est le fils d?un riche Financier ; il a encore père et mère, et on lui tient la bride un peu trop serrée, et il a dessein de prendre le mors aux dents, pour galoper un peu sans contrainte dans les terres de la belle galanterie. Acte 3, sc. 9, DURILLON, phrase 1
126TRAPOLIN Voilà un projet bien noble, et bien digne de Monsieur le Marquis Daudinet. Acte 3, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
127DAUDINET Oui da, pour la guerre ! Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 1
128DAUDINET Mais il n?a pas de fonds, je lui dois déjà plus de deux mille écus, dont je n?ai touché que deux cents pistoles, et si il a à moi pour plus de dix mille francs de bagues et de tabatières, que j?avais prises à crédit : il ne me donne que cent francs à cent francs ; il me fait languir, cela ne me fait, ni profit, ni honneur : je suis las de tout cela, et Monsieur Durillon m?a dit que nous ferions ensemble tout d?un coup quelque bonne affaire, que je n?aurai à songer qu?à me divertir pendant deux ou trois mois ; tant que l?argent durera, je ne vous importunerai point. Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 2
129TRAPOLIN Monsieur Durillon me croit plus en fonds que je ne suis, les espèces sont rares, et je n?ai que du papier, Monsieur le Marquis Daudinet. Acte 3, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
130DURILLON Et moi donc, croyez-vous que je sois le vôtre ou non, Monsieur Daudinet ? Acte 3, sc. 9, DURILLON, phrase 1
131DURILLON Je veux vous en convaincre : je viens de faire bâtir dans le Faubourg une grande maison, qui me reviens à plus de quarante-cinq mille livres vous n?avez qu?à l?hypothéquer, je vous la prête. Acte 3, sc. 9, DURILLON, phrase 1
132DURILLON Je suis votre ami, et votre serviteur, et si Monsieur Trapolin veut se contenter de l?hypothèque que vous lui donnerez sur ma maison, que je vous prête, et que je prétends même que vous déclariez être à vous dans l?obligation... Acte 3, sc. 9, DURILLON, phrase 2
133TRAPOLIN De combien Monsieur le Marquis Daudinet aura-t-il affaire ? Acte 3, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 3
134DAUDINET Oui, oui, nous allons revenir, Monsieur Trapolin, et je vous mènerai dîner chez une belle Dame de mes amies, où vous verrez que je suis le maître, sans vanité. Acte 3, sc. 9, DAUDINET, phrase 1
135TRAPOLIN Non, Monsieur Daudinet, c?est à moi de vous régaler, nous dînerons ensemble. Acte 3, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
136TRAPOLIN Toute la somme à rendre en espèces ; et que le Stellionat soit bien dans les formes, au moins, cela est de conséquence. Acte 3, sc. 9, TRAPOLIN, phrase 1
137DURILLON Monsieur Trapolin dit qu?il est charmé de vous, Monsieur le Marquis Daudinet. Acte 3, sc. 9, DURILLON, phrase 2
138TRAPOLIN Ce ne sera pas la plus mauvaise pièce de notre sac, que Monsieur le Marquis Daudinet : il faudra que la famille paie, et de jeunes badauds comme celui-là sont merveilleux, pour avancer en très peu de temps un nouvel établissement. Acte 3, sc. 10, TRAPOLIN, phrase 1
139TRAPOLIN Monsieur Dargentac est de parole, c?est un galant homme. Acte 3, sc. 11, TRAPOLIN, phrase 1
140DARGENTAC Voilà treize mille livres de monnaie blanche, et deux mille francs en or dans cetté bourse. Acte 3, sc. 11, DARGENTAC, phrase 3
141TRAPOLIN Le papier est tout près, je l?ai mis exprès dans mon portefeuille ; le voilà, voyez, examinez si le compte est juste. Acte 3, sc. 11, TRAPOLIN, phrase 1
142TRAPOLIN J?en suis persuadé, Monsieur Dargentac. Acte 3, sc. 11, TRAPOLIN, phrase 1
143LE FIACRE Holà, ho, Monsieur que j?ai amené, vous appelez-vous Monsieur Dargentac par parenthèse. Acte 3, sc. 13, LE FIACRE, phrase 1
144DARGENTAC Que lui veux-tu à Monsieur Dargentac, dis ivrogne ? Acte 3, sc. 13, DARGENTAC, phrase 2
145LE FIACRE Qu?il monte, qu?il monte, cela est bien aisé à dire, il ne saurait monter, il a des béquilles, et il est emballé dans une chaise de poste. Acte 3, sc. 13, LE FIACRE, phrase 1
146DUBOIS Ma foi je ne sais, Monsieur Dargentac et le Fiacre m?ont étourdi, je songeais à toute autre chose, je vous l?avoue ; recommençons pour plus de sûreté. Acte 3, sc. 14, DUBOIS, phrase 1
147TRAPOLIN Dans quel quartier ? Acte 3, sc. 15, TRAPOLIN, phrase 2
148LE FIACRE Dans une petite auberge à la Grève. Acte 3, sc. 15, LE FIACRE, phrase 1
149LE FIACRE Écoutez, il pourrait y avoir là-dedans quelque manigance au moins ; il parlait Parisien quand je l?ai pris, et il me semble qu?il est devenu tout d?un coup Gascon dans cette maison-ci. Acte 3, sc. 15, LE FIACRE, phrase 1
150TRAPOLIN Ah le pendard ! Acte 3, sc. 15, TRAPOLIN, phrase 1
151TRAPOLIN Mettons-les dans le sac. Acte 3, sc. 16, TRAPOLIN, phrase 5
152DUBOIS Voilà tout ce qu?il vous faut, Monsieur Trapolin : ne me donnez-vous point d?ordre pendant votre absence ? Acte 3, sc. 17, DUBOIS, phrase 1
153TRAPOLIN Cache cette maudite manne, cache-là vite, et serre le sac dans ton bureau, je n?ai pas le loisir d?ouvrir ma cause. Acte 3, sc. 17, TRAPOLIN, phrase 1
154CHICANENVILLE J?ai été volé, Monsieur, en arrivant dans cette chienne de Ville, on a pris ma malle que mon sot de valet avait derrière lui, sur son cheval. Acte 3, sc. 19, CHICANENVILLE, phrase 2
155CHICANENVILLE Il n?y avait heureusement dedans que mes habits, mon argent et mon linge, et les papiers du procès qui m?amène ici étaient à l?arrière de ma selle, dans une petite valise : nous ne perdons guère ces effets-là de vue nous autres. Acte 3, sc. 19, CHICANENVILLE, phrase 1
156CHICANENVILLE Fort à votre service ; bon gentilhomme de très ancienne race, je m?appelle Monsieur de Chicanenville ; et j?ai tant de parents dans le pays, qu?on évoque ici mes affaires. Acte 3, sc. 19, CHICANENVILLE, phrase 1
157CHICANENVILLE J?en dépense pourtant moins qu?un autre, et je fais mes écritures moi-même da. Acte 3, sc. 19, CHICANENVILLE, phrase 1
158TRAPOLIN Il y avait trois mille francs dans le sac, bourreau, il y avait trois mille francs ; de quoi diantre rte mêles-tu ? Acte 3, sc. 21, TRAPOLIN, phrase 3
159LUCAS Ne va pas dire que je l?avons trouvé dans la maison, queuqu?un dirait que c?est à ly, peut-être. Acte 3, sc. 23, LUCAS, phrase 1
160ZACHARIE Mon adorable Suzon, sans les persécutions de votre vieille extravagante de Madame Sara. Acte 3, sc. 24, ZACHARIE, phrase 1
161MADAME SARA Madame Sara ! Acte 3, sc. 24, MADAME SARA, phrase 1
162ZACHARIE Ah, le pendard ! Acte 3, sc. 24, ZACHARIE, phrase 3
163LUCAS Cent coups de bâton, da ? Acte 3, sc. 24, LUCAS, phrase 1
164ZACHARIE Il y a presque autant en or dans la petite cassette que vous me gardez. Acte 3, sc. 24, ZACHARIE, phrase 1
165ZACHARIE Il faut que ce coquin-là nous ait bien volés, Madame Sara ? Acte 3, sc. 24, ZACHARIE, phrase 2
166ZACHARIE Oui, j?ai à vous dire, Monsieur Trapolin, que vous êtes un maître fripon, un pendard, un coquin à pendre. Acte 3, sc. 25, ZACHARIE, phrase 1
167ZACHARIE Encore sont-ils dans la bonne foi, eux-autres. Acte 3, sc. 25, ZACHARIE, phrase 1
168ZACHARIE Je vous en quitte, mon parti est pris je sais à quoi m?en tenir, Madame Trapolin. Acte 3, sc. 26, ZACHARIE, phrase 1
169SUZON Qu?est-ce à dire, Madame Trapolin ? Acte 3, sc. 26, SUZON, phrase 1
170SUZON On sait mal, Monsieur Trapolin, et vous êtes un ignorant vous-même, je n?ai jamais été dans ce goût-là, je vous assure. Acte 3, sc. 26, SUZON, phrase 1
171TRAPOLIN C?est une tracasserie qu?on me fait, Madame Sara ; mais je suis honnête homme, moi, la promesse est échue, je vous tiendrai parole. Acte 3, sc. 27, TRAPOLIN, phrase 1
172ZACHARIE Je l?ai endossée, Madame Sara, voulez-vous que je l?acquitte ? Acte 3, sc. 27, ZACHARIE, phrase 1
173MADAME SARA Volontiers, Monsieur ; mais faisons rendre compte à votre coquin de filleul, et qu?il rentre dans le néant, d?où nous l?avons tiré. Acte 3, sc. 27, MADAME SARA, phrase 1

 

Nombre d'occurences de l'expression : Da
par acte et par personnage

LES AGIOTEURS (1710)
DANCOURT, Florent Carton dit
 Acte 1 Acte 2 Acte 3 Total
LUCAS3025
CLAUDINE8019
SUZON120315
MADAME SARA0022
DURILLON113519
ZACHARIE70815
TRAPOLIN4342765
GUILLAUME0000
DUBOIS0325
LE LAQUAIS0000
URBINE0303
CRAQUINET0101
CANGRÈNE0505
DARGENTAC0426
LA BARONNE0101
CLITANDRE0033
MADAME MALPROFIT0055
DAUDINET0066
UN LAQUAIS0000
LE FIACRE0044
CHICANENVILLE0044
JASMIN0000
 Total356474173

Graphique

 Locuteurs14 21 28 35 42 49 56 63 70 
 LUCAS32 
 CLAUDINE81 
 SUZON123 
 MADAME SARA2 
 DURILLON1135 
 ZACHARIE78 
 TRAPOLIN43427 
 GUILLAUME 
 DUBOIS32 
 LE LAQUAIS 
 URBINE3 
 CRAQUINET1 
 CANGRÈNE5 
 DARGENTAC42 
 LA BARONNE1 
 CLITANDRE3 
 MADAME MALPROFIT5 
 DAUDINET6 
 UN LAQUAIS 
 LE FIACRE4 
 CHICANENVILLE4 
 JASMIN 

Légende

 Acte 1  Acte 2  Acte 3 

 Lexique d'un texte

 Edition

 Lexique du texte