À TROIS PAS

MONOLOGUE EN VERS

Monologue en vers dit par Saint-Germain du Gymnase.

DIT PAR MADEMOISELLE OLGA WOHLBRUCK, de l'Odéon.

1886. Tous droits réservés.

de Georges Feydeau

TRESSE ET STOCK, ÉDITEURS GALERIE DU THÉÂTRE-FRANÇAIS PALAIS-ROYAL

Imprimerie Générale de Chatillon-sur-Seine. - A. Pichat.


Texte établi par Paul FIEVRE, juillet 2019

Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 27/08/2019 à 12:22:44.


À Mademoiselle Olga Wohlbruck.

Tenir à trois pas de distance

Tous les gens à qui vous plaisez,

C'est cruel ! Pour que je vous tance

Venez - à trois pas de distance...

Tout le monde est en pénitence,

J'en suis certain, si vous osez

Tenir à trois pas de distance

Tous les gens à qui vous plaisez...

P. T.


PERSONNAGES

UNE FEMME.


À TROIS PAS

[UN HOMME].

I

Être jeune, aimable et jolie,

(Et c'est, je pense, un peu mon cas)

Vous suscite bien des tracas.

On est belle ... Est-ce qu'on l'oublie ?

5   Mille faiseurs de compliments,

Jeunes et vieux, laids ou charmants,

Vous assiègent à tous moments !

Ce bruit, s'il faut être sincère,

Est pour nous un mal nécessaire.

10   Moi, je souffre tous les discours,

Pleins d'esprit ou sots, longs ou courts ;

Mais (au bon moyen j'ai recours) :

J'entends qu'on soit, par convenance,

À trois pas de distance.

II

15   À cette condition, certes,

Tous peuvent m'exposer leurs voeux.

Ces trois pas qu'entre nous je veux,

J'en sais que cela déconcerte.

Pourquoi donc ? Que désirent-ils ?

20   Lancer de grands mots puérils,

Régal des esprits peu subtils ?

Eh bien, je livre sans défense

Mes oreilles que rien n' offense ...

Peut-être que ces amoureux,

25   Trop dédaigneux des discours creux,

Seraient de près fort dangereux,

Tandis qu'ils sont sans importance

À trois pas de distance.

III

Pourtant, quelquefois on rencontre

30   Des gens pleins de sincérité

Dont le coeur n'est point irrité

De la rigueur que je leur montre.

L'un d'entre eux, qui me plaît assez ...

(Très grand, brun, vingt-six ans passés)

35   Sans prendre d'airs embarrassés,

A su très bien plaider sa cause.

De notre mariage on cause...

- Malgré son plaidoyer adroit,

On se trompe fort si l'on croit

40   Que je suis faible à son endroit :

Je le tiens avec persistance

À trois pas de distance.

IV

Du grand jour on est à la veille ;

Aussi, monsieur fait le mutin .

45   Ne voulait-il pas ce matin

Me prendre un baiser ? - Mais je veille .

- Oh ! disait-il, accordez-m'en

Un seul ! Là-bas votre maman

Est tout entière à son roman ...

50   Au fond du salon votre père

Lit son journal - fort long, j'espère

...

- Il était sur le point d'oser

Prendre malgré moi ce baiser.

Je dus, lasse de refuser,

55   Tripler, malgré sa résistance,

Les trois pas de distance !

V

On dit qu'après le mariage

Le plus timide soupirant

Devient un terrible tyran

60   Auquel toujours céder est sage.

S'il exige trop, cependant,

Ne pas obéir est prudent.

- Mais sachant quel amour ardent

Celui :que j'épouse me voue,

65   Pour lui tout seul je me dévoue

...

- J'aurai l'air, par distraction ,

De n'y pas faire attention,

S'il n'est pas après l'union

Tout à fait, devant l'assistance,

70   À trois pas de distance...

 


 Version PDF 

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Présence par scène

 Caractères par acte

 Taille des scènes

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Long. mots par acte

 Long. mots par perso.

 Primo-locuteur

 Didascalies

Licence Creative Commons