LES TENTATIONS D'ANTOINE

MONOLOGUE

1881. Tous droits réservés.

PAR M. JACQUES NORMAND


Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 30/07/2017 à 14:31:54.


PERSONNAGES

ANTOINE.

Tiré de "Théâtre de Campagne. Troisième série". 1881. pp 151-157.


TENTATION D'ANTOINE

[ANTOINE].

À E. Delannoy.

Antoine est mon nom de baptême :

C est un nom comme un autre fait,

Nom qui ne dit rien par lui-même,

Ni long, ni court ; ni beau, ni laid.

     

5   C'est effacé, c'est terne... Antoine...

Un homme portant ce nom-là

Doit tenir à la fois d'un moine,

De John Falstaff et de Pança.

     

Eh bien ! Non, non ! - Car, au contraire,

10   Antoine est un nom dépravé

Qui cause à son propriétaire

Tous les tourments d'un réprouvé !

     

Ce nom a des vertus magiques,

Et tout homme qui l'a porté

15   De tentations diaboliques

Fut sans cesse persécuté !

     

Ô supplice ! Ô longue souffrance !

Nom fatal, à jamais maudit,

Dont l'inévitable influence

20   Partout, toujours me poursuivit !

     

À peine au début de la vie,

Quand je marchais sur les genoux,

Pour une assiette de bouillie

J'avais déjà des désirs fous ;

     

25   Je voulais quand même chacune

Des choses qui frappaient mes yeux :

Pour n'avoir pu prendre la lune,

J'eus des désespoirs furieux.

     

À quinze ans, captif des écoles,

30   Je ne rêve que liberté,

Galons, plumets et bottes molles,

Moustache en croc, sabre au coté !

     

À vingt ans, mes désirs en flamme

Me causent des tourments affreux :

35   Je n'aperçois pas une femme

Sans en devenir amoureux.

     

Depuis vingt ans jusques à trente,

Sans répit, sans exception,

Tout ce qui peut tenter me tente :

40   Je vis dans la tentation !

     

Tentation de ta richesse,

Surtout quand je n'ai plus un sou !

Quand je suis fou, de la sagesse !

Quand je suis sage, d'être fou !

     

45   Tentation d'air, de verdure,

Quand je suis à Paris l'été !

Tentation d'avoir voiture,

Lorsque par terre il fait crotté !

     

Tentation de dinde grasse

50   Dans l'étalage éblouissant

Joignant ses pattes avec grâce

Comme pour prier le passant !

     

Tentation d'être ministre

Ou colonel de cuirassiers :

55   Parfois, tentation sinistre

D'étrangler tous mes créanciers !...

     

Enfin, un jour dans ma cervelle

Naquit, hélas ! Pour mon malheur,

Une tentation nouvelle

60   Que je maudis du fond du coeur !

     

Garçon, je voulus prendre femme :

L'affaire se fit promptement ;

J'étais alors tout feu, tout flamme,

Je brûlais comme un vrai sarment.

     

65   Ma fiancée était aimable,

Mon beau-père semblait parfait,

Ma belle-mère... supportable :

Je serais heureux tout à fait !

     

Mais Le lendemain de la noce

70   Par un brusque revirement,

Ma femme me parut atroce,

Mon beau-père un être assommant,

     

Ma belle-mère une harpie...

Bref, tout penaud de la leçon,

75   Depuis lors, je n'ai qu'une envie :

Pouvoir redevenir garçon !

     

Ma femme est rêche, acariâtre,

Et parfois je me suis senti

Des tentations de la battre...

80   Qui n'ont pas encore abouti !

     

Mais il faudra que j'y succombe,

Car c'est une fatalité

Pour moi d'être, jusqu'à la tombe,

Tenté, tenté, toujours tenté !

     

85   Antoine ! Antoine! Ah ! quelle chaîne !

Quel fardeau ! J'aurais pu si bien

M'appeler Chrysostôme, Arsène,

Ou simplement Sébastien !

     

Non ! Non ! Sans rien vouloir comprendre,

90   Sans profits comme sans raisons,

C'est ce nom-là qu'iLs s'en vont prendre

Entre quinze mille autres noms !

     

Pour rompre ce lien funeste

Et conjurer le mauvais sort,

95   Hélas ! Un seul moyen me reste:

La mort ! La mort ! Vienne la mort !

     

Mais qui sait ? Voudrai-je la suivre ?

N'aurai-je pas tentation

Près de mourir, de vouloir vivre

100   Par esprit d'opposition ?

     

Ô mon patron ! Ô moine austère,

Toi qui, si doucement tenté,

As su rester. célibataire,

Protège-moi, par charité !

     

105   Guéris-moi du mal qui me blesse

Quel que doive être le moyen...

Fût-ce de traîner à la laisse

Un compagnon comme le tien !

     

Et vous tous, je vous en supplie,

110   Par ce tourment que j'ai souffert,

Tourment affreux, qui de ma vie,

A fait un véritable enfer,

     

Par l'expérience tardive

Qu'en eut l'Antoine que voilà...

115   Si jamais un fils vous arrive,

Ne lui donnez pas ce nom-là !

     

 


 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies