FARCE NOUVELLE TRÈS BONNE ET FORT JOYEUSE DE LA RESURRECTION DE JENIN LANDORE

À quatre personnages, c'est à savoir


Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 07/04/2017 à 09:56:40.


ACTEURS

JENIN.

SA FEMME.

LE CURÉ.

LE CLERC.

Tiré de "Ancien théâtre français ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu'à Corneille" par M. VIOLLET LE DUC, Paris, 1854, Tome II. pp 21-34.


LA FEMME, commence.

Or est-il mort, hélas ! Hélas !

Jenin Landore, mon mari,

Mon espoir, mon bien, mon soulas.

Or est-il mort, hélas ! hélas !

5   Quand m'en souvient, je perds ébats,

Et ai le coeur triste et marri.

Or est-il mort, hélas ! Hélas !

Jenin Landore, mon mari.

LE CURÉ.

Quand il était enseveli

10   Il demandait au clerc à boire.

LE CLERC.

Toutefois (il) est mort.

LA FEMME.

Hélas ! voire.

LE CURÉ.

Il mourut de soif.

LA FEMME.

Se fit mon.

LE CURÉ.

S[e] était un bon biberon

En son voire ne laissait rien.

LE CLERC.

15   De cela vous ressemblait bien

(Car) volontiers vins allait tâtant.

LA FEMME.

Fallait-il, puisque l'aimais tant,

Que mort le vint ainsi abattre ?

LE CURÉ.

Il était assez bon folâtre,

20   Et se marchait de bon pied.  [ 1 vers 20, on lit biès, pied semble plus adapté.]

JENIN LANDORE.

Bona dies, bona journus.

A déchiffré par le menu,

C'est-à-dire en latin Dieu gard.

Retirez-vous à part, à part,

25   J'en viens, j'en viens, je y ai été.

LA FEMME.

Qu'est-ce ici ? Benedicite,

Notre-Dame de Réconfort !  [ 2 Notre Dame de Réconfort : Il existe une abbaye de ce nom à Saizy dans le Nièvre, massif du Morvan.]

JENIN.

C'est votre mari.

LA FEMME.

Il est mort.

Jamais ne fus si ébahie.

JENIN.

30   Je suis mort et je suis en vie,

Tout aussi vrai que je le dis.

LA FEMME.

D'où venez-vous ?

JENIN.

De Paradis.

Qu'est-ce ici ? C'est trop caqueté

Mon suaire en ai apporté,

35   Et suis passé par purgatoire.

LA FEMME.

Vous n'êtes point Jenin Landore ;

Ne sais que faire ici venez.

JENIN.

Si suis-je Jenin par le nez

Et Landore par le menton.

LE CURÉ.

40   C'est lui sans autre.

JENIN.

  Se suis mon.

LA FEMME.

Si ne veux-je pas qu'il me touche.

JENIN.

Si je voulais ouvrir la bouche,

Je vous dirais bien des nouvelles.

LA FEMME.

Et je vous prie, dites-nous quelles

45   Ici rien celer ne vous faut.

JENIN.

J'ai vu faire un terrible assaut.

LE CURÉ.

Y a-il eu quelque meschef ?  [ 3 Meschef : vieux mot qui signifiait autrefois un accident, un malheur, un grand crime. [L]]

JENIN.

J'ai vu Saint Pierre atout sa clef

Et Saint Paul atout son épée,

50   Qui avait la tête coupée

À Saint Denis, se lui semblait,

Et Saint Français les combattait,

Frappant sur eux, patic, patac.

Alors y arriva Saint Marc,

55   Qui très bien secoua leur plisse.

Puis vint Saint Jacques en Gallice,  [ 4 Saint-Jacques : Saint Jacques de Compostelle en Galice (Espagne).]

Atout sa chape bien doublée.  [ 5 Chape : Sorte de manteau long, sans plis et agrafé par devant, que portent l'évêque, le célébrant, les chantres, etc. durant l'office ; se dit aussi de l'habit à capuce fourré d'hermine des cardinaux, et du grand manteau de drap ou de serge des chanoines. Anciennement, chape, le même que cape, sorte d'ample vêtement. [L]]

Quand Dieu vit toute l'assemblée,

Ainsi frapper, il est notoire

60   Qu'à Saint François donna victoire

Mais je m'en vins de pour des coups.

LE CURÉ.

Jenin Landore, dites-nous,

Que faisait alors Saint George ?

JENIN.

Il n'était point en bonne forge,

65   Car il craignait fort l'intérêt.

LE CURÉ.

Ainsi, comme il nous apparaît,

Il y eut terrible bataille.

JENIN.

Il faut clorr la muraille

De Paradis soudainement.

70   Autour a été sûrement

Plein de Suisses et Lansquenets,  [ 6 Lansquenet : Mot allemand qui signifie un soldat qui sert en Allemagne dans les corps d'infanterie. [F]]

Qui eussent fait, je vous promets,

Terrible guerre en Paradis,

Tout aussi vrai que je le dis.

75   Dieu leur fit, plutôt que plus tard,

À chacun (un) paradis à part

Car de longtemps haïent l'un l'autre.

LE CLERC.

Tout beau, il y a de la faute

C'est donc un paradis nouveau

80   Fait et construit nouvellement.

JENIN.

Or c'est mon, par mon serment.

Mais, ainsi qu'on s'entrebattait

Saint Laurent, qui s'ébattait  [ 7 Saint Laurent : Maint martyre chrétien, supplicié sur un gril.]

À rôtir sur son gril Souysses,  [ 8 Souysses : terme non identifié, hypothétiqument suisse.]

85   Tout ainsi qu'on fait les saucisses

À une taverne en hiver.

Garde n'avais de m'y trouver.

LE CURÉ.

Raison ?

JENIN.

Je crains trop coups de piques.

LA FEMME.

Dites nous, sans plus de répliques,

90   Que c'est de paradis.

JENIN.

Je vous promets que ce n'est pas

Ainsi comme le temps passé.

LE CLERC.

C'est bien dit, massé ?

La raison ?

JENIN.

Il n'y a rien qui change.

95   Sous les pieds de Saint Michel l'ange

A une femme en lieu d'un diable.

LE CURÉ.

Cela n'est pas bien convenable.

JENIN.

Si est-il ainsi, demi dieux

Il y a Saint Benoît le vieux.

100   Qui tient bien la loi ancienne

Mais certes Saint Benoît le jeune

De l'Eglise ne prend plus soin ;

Il porte l'oiseau sur le poing  [ 9 Saint-Benoît est souvent représenté avec un oiseau noir symbolisant le retour au monde.]

Et tranche du bragard.  [ 10 Bragard : Vieux mot et hors d'usage, qui signifiait brave, ajusté, mignon. [F]]

LE CURÉ.

En somme,

105   Jenin Landore en parle bien.

JENIN.

J'en puis parler quand j'en viens

Tout aussi droit qu'une faucille.

Se j'eusse été bien habile,

Je ne serais pas retourné.

LA FEMME.

110   Avez-vous longtemps séjourné

En Paradis ?

JENIN.

Certes, mamie.

Je vous promets qu'i n'y ennuye,

Non plus que quand on est à table.

LE CURÉ.

Je crois bien qu'il est véritable

115   Et qu'on n'y endure nul mal.

JENIN.

Saint Christophe y va à cheval.

LE CLERC.

Saint Martin, qu'est-ce que de lui ?

JENIN.

Il va à pied pour le jourd'hui.

LA FEMME.

Dites, qu'y faisaient les apôtres ?

JENIN.

120   Ils disent tous leurs patenôtres.  [ 11 Patenôtre : prière de "Notre père".]

LE CURÉ.

En Paradis fait-on excès ?

JENIN.

Il n'y a ne plaid ne procès,  [ 12 On lit plet dans le texte numérisé, plaid semble plus conforme au contexte.]

Guerre, envie, ne débat ;

Car il n'y a qu'un avocat,

125   Par quoi il n'y faut nuls plaideurs.

LE CLERC.

Combien y a-il de procureurs ?

Dites-nous s'il y en a point ?

JENIN.

Ma foi, je n'en mentirai point.

Je le dirai devant chacun,

130   Je n'y en ai vu pas un

La vérité vous en l'apporte.

Il en vint un jusque(s) à la porte,

Mais, quand vint à entrer au lieu,

Il rompit tant la tête à Dieu

135   Qu'on le chassa hors de léans.  [ 13 Léans : Là dedans, opposé à céans qui signifie ici dedans. [L]]

LE CLERC.

Çà, Jenin, quant est de sergents,

Paradis en est bien pourvu ?

JENIN.

Corbieu, je n'y en ai point vu.

LE CURÉ.

Tout fait, tout dit et tout comprit,

140   Quelque chose y avez-vous apprit ?

JENIN.

Say mon dea.

LE CURÉ.

Or nous l'apprenez.

JENIN.

J'ai appris, si le retenez

Mais faites silence.

LE CLERC.

Quoi ?

JENIN.

Une science.

LA FEMME.

145   Quelle ? Ne la veuillez celer.

JENIN.

Garder les femmes de parler,

Quand je veux.

LE CURÉ.

C'est une grand chose.

Par l'âme qui en moi repose,

Je verrais volontiers l'usage.

JENIN.

150   Voire.

LA FEMME.

  Et comment, Jenin ?

JENIN.

Baillez-leur à boire.

Car je croi, tandis qu'ils bevront,

Que alors point ils ne parleront ;

Il est tout vrai, la chose est telle.

LE CLERC.

155   Quelle autre science nouvelle

Savez-vous Jenin ?

JENIN.

J'en sais bien une :

Je dis bien la bonne aventure

Des gens, si tôt que vois leurs mains.

LE CLERC.

Est-il vrai ?

JENIN.

Tout ne plus ne moins.

160   Voire, par Saint Pierre l'apôtre,

Curate, montrez-moi la vôtre

Hardiment.

LE CURÉ.

Tenez, beau sire.

JENIN.

Je vois ce que je n'ose dire.

LE CURÉ.

Je vous avoue que l'on propose

165   Tout ce qu'on voudra proposer.

JENIN.

Pour la vérité exposer,

Vous êtes ivre et gourmand,

Par quoi vous vivrez longuement.

Et si aimez le féminin

170   Et appétez boire bon vin.  [ 14 Appéter : Terme dogmatique. Désirer. [F]]

Ailleurs ne vous voulez ébattre.

LE CURÉ.

Dieu met en mal an le folâtre.

JENIN.

Tibi soli.  [ 15 Tibi soli : (latin) Pour toi seul.]

LA FEMME.

Et dea, Jenin,

Qu'est-ce ci ? Vous parlez latin ?

175   Je ne puis entendre vos dits.

JENIN.

C'est du latin de paradis,

Qui m'avait enflé tout le corps.

Se ne l'eusse bouté dehors,

Crevé fusse pour tout certain..

LE CLERC.

180   Sa, sa, regardez ma main.

JENIN.

Que tu es une bonne bête.

LE CLERC.

Dea, Jenin, vous hochez la teste.

JENIN.

C'est pour le sang de ma cervelle,

Qui dedans ma tête se mêle

185   Car mon engin est trop subtil.

LE CLERC.

Sus, que suis-je ?

JENIN.

Poisson d'avril.

LE CLERC.

Poisson d'avril ?

JENIN.

Voilà le cas.

LE CLERC.

Et voire, mais je n'entends

Que c'est pas à dire.

JENIN.

Voici rage

190   Quand on met une pie en cage,

Que lui aprend-on de nouveau

À dire ? Parle.

LE CLERC.

Maquereau.

JENIN.

Clerice, tu es tout gentil.

Maquereau c'est poisson d'avril

195   Ainsi es-tu, je te le jure

La fin de ta bonne aventure,

C'est que tu aimes ton repos.

LA FEMME.

Or ça mon ami, quels propos

Direz-vous de moi.

JENIN.

Par ma foi,

200   Je ne veux rien savoir, ma femme,

De peur de trouver quelque blâme.

Car, s'en vos mains je regardais,

Peut-être que je trouverais,

Quelque cas qui me déplairait.

205   Et puis.

LA FEMME.

(Et puis) quoi ?

JENIN.

  Jenin se tairait.

LA FEMME.

Et auriez-vous bien le courage ?

JENIN.

Ma foi, ma femme, un homme sage

Ne s'enquiert jamais de sa femme,

Que le moins qu'il peut.

LE CURÉ.

C'est la gamme.  [ 16 Gamme : Ce mots se dit au figuré, mais il est bas et burlesque. Il signifie science, capacité. Se dit aussi quelquefois pour manière, coutume. [F]]

210   Cela évite maints courroux.

LA FEMME.

Jenin, quel(le) science avez-vous

Encores appris en Paradis ?

JENIN.

Se vous n'êtes tous bien hardis,

Belle pour vous ferai tantôt.

LE CLERC.

215   Et comment ?

JENIN.

  Or, ne dictes,

Et mot, vous verrez chose terrible

Car je me ferai invisible

Quand je veux plus n'en faut enquerre.

Voici les rets de quoi Saint Pierre  [ 17 Rets : filet pour la pêche ou pour la chasse. [L]]

220   Et Saint André pêchent tous deux.

LE CLERC.

Je vous en crois bien, par mes dieux ;

Vous savez procurer votre cas

JENIN.

Ma foi, vous ne me voyez pas.

LE CLERC.

Mais dis-nous, où est-ce que tu vas ?

JENIN.

225   Le corps bieu, vous n'en saurez rien.

Or sus, vous ne me voyez pas

Maintenant, et je vous vois bien.

LA FEMME.

Dea, Jenin Landore, combien

Serez-vous bien en cette mode ?

JENIN.

230   Autant que fut le roi Hérode

À décoller les innocents.  [ 18 Décoller : couper le cou à quelqu'un [L].]

Ennuis verrez que par mon sens,

Aurai bruit entre les hardis.

LE CURÉ.

Gens qui viennent de paradis

235   Sans faute sont tous invisibles.

LA FEMME.

On ne voit point, sans contredis,

Ceux qui viennent de paradis.

JENIN.

Bonjour, bonsoir, adieu vous dis.

LE CLERC.

Jenin fait choses impossibles.

JENIN.

240   Je ferais des choses terribles

Se j'étais un peu reposé.

Adieu vous dis. Je prends congé.

 


Notes

[1] vers 20, on lit biès, pied semble plus adapté.

[2] Notre Dame de Réconfort : Il existe une abbaye de ce nom à Saizy dans le Nièvre, massif du Morvan.

[3] Meschef : vieux mot qui signifiait autrefois un accident, un malheur, un grand crime. [L]

[4] Saint-Jacques : Saint Jacques de Compostelle en Galice (Espagne).

[5] Chape : Sorte de manteau long, sans plis et agrafé par devant, que portent l'évêque, le célébrant, les chantres, etc. durant l'office ; se dit aussi de l'habit à capuce fourré d'hermine des cardinaux, et du grand manteau de drap ou de serge des chanoines. Anciennement, chape, le même que cape, sorte d'ample vêtement. [L]

[6] Lansquenet : Mot allemand qui signifie un soldat qui sert en Allemagne dans les corps d'infanterie. [F]

[7] Saint Laurent : Maint martyre chrétien, supplicié sur un gril.

[8] Souysses : terme non identifié, hypothétiqument suisse.

[9] Saint-Benoît est souvent représenté avec un oiseau noir symbolisant le retour au monde.

[10] Bragard : Vieux mot et hors d'usage, qui signifiait brave, ajusté, mignon. [F]

[11] Patenôtre : prière de "Notre père".

[12] On lit plet dans le texte numérisé, plaid semble plus conforme au contexte.

[13] Léans : Là dedans, opposé à céans qui signifie ici dedans. [L]

[14] Appéter : Terme dogmatique. Désirer. [F]

[15] Tibi soli : (latin) Pour toi seul.

[16] Gamme : Ce mots se dit au figuré, mais il est bas et burlesque. Il signifie science, capacité. Se dit aussi quelquefois pour manière, coutume. [F]

[17] Rets : filet pour la pêche ou pour la chasse. [L]

[18] Décoller : couper le cou à quelqu'un [L].

 Version PDF 

 Version TXT 

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies