Didascalies

LA CONQUÊTE DE LA TOISON D'OR

CORNEILLE, Pierre (1661)

Libellé Type Acte Scène Source Personnage
La scène est à Colchos. location Entête (Initiale) didascalie (sans objet)
DÉCORATION DU PROLOGUE. L'heureux mariage de Sa Majesté, et la paix qu'il lui a pu donner à ses peuples, ayant été les motifs de la réjouissance publique pour laquelle cette tragédie a été préparée, non seulement il était juste qu'ils servissent de sujet au prologue qui la précède, mais il était même absolument impossible d'en choisir une plus illustre matière. L'ouverture du théâtre fait voir un pays ruiné par les guerres, et terminé dans son enfoncement par une ville qui n'en est pas mieux traitée, ce qui marque le pitoyable état ou la France était réduite avant cette faveur du ciel, qu'elle a si longtemps souhaitée, et dont la bonté de son généreux monarque la fait jouir à présent. decor Prologue (entête) didascalie (sans objet)
DÉCORATION DU THÉÂTRE. L'heureux mariage de Sa Majesté, et la paix qu'il lui a plu donner à ses peuples, ayant été les motifs de la réjouissance publique pour laquelle cette tragédie a été préparée, non seulement il était juste qu'ils servissent de sujet au prologue qui la précède, mais il était même absolument impossible d'en choisir une plus illustre matière. L'ouverture du théâtre fait voir un pays ruiné par les guerres, et terminé dans son enfoncement par une ville qui n'en est pas mieux traitée, ce qui marque le pitoyable état où la France était réduite avant cette faveur du ciel, qu'elle a si longtemps souhaitée, et dont la bonté de son généreux monarque la fait jouir à présent. decor Prologue Scène 1 didascalie entête
Le ciel s'ouvre et fait voir Mars en posture menaçante, un pied en l'air, et l'autre porté sur son étoile. Il descend ainsi à un de ses côtés du théâtre, qu'il traverse en parlant, et sitôt qu'il a parlé, il remonte au même lieu dont il est parti. decor/entrance/action Prologue Scène 1 didascalie LA VICTOIRE
Avant que de disparaître, ce dieu, en colère contre la France, lui fait voir la Paix, qu'elle demande avec tant d'ardeur, prisonnière dans son palais, entre les mains de la Discorde et de l'Envie, qu'il lui a donnée pour garder. Ce palais a pour colonnes des canons, qui ont pour bases des mortiers, et des boulets pour chapiteaux ; le tout accompagné, pour ornement, de trompettes, de tambours, et autres instruments de guerre entrelacés ensemble et découpés à jour, qui font comme un second rang de colonnes. Le lambris est composé de trophée d'armes, et de tout ce qui peut désigner et embellir la demeure de ce dieu des batailles. narration Prologue Scène 2 didascalie MARS
L'Hyménée paraît, couronné de leurs, portant en sa main droite un dard semé de lys et de roses, et en la gauche le portrait de la Reine peint sur son bouclier. entrance/costume Prologue Scène 3 didascalie LA PAIX
Il présente ce portrait aux yeux de la Discorde et de l'Envie, qui trébuchent aussitôt aux Enfers, et ensuite il le présente aux chaînes qui tiennent La Paix prisonnière, lesquelles tombent et se brisent tout à l'heure. show/fall Prologue Scène 4 didascalie L'HYMÉNÉE
Quatre Amours descendent du ciel, deux de chaque côtés, et s'attachent à l'Hyménée et à la Paix pour les apporter en terre. entrance/explicit Prologue Scène 4 didascalie L'HYMÉNÉE
L'Hyménée, la Paix et les quatre amours descendent cependant qu'il chante. entrance/sing Prologue Scène 4 didascalie CHOEUR DE MUSIQUE
Après que l'Hyménée et la Paix sont descendus, les quatre Amours remontent du ciel, premièrement de droit il tous quatre ensemble, et puis se séparant deux à deux et croisant leur vol, en sorte que ceux qui sont au côté droit se retirent à gauche dans les nues, et ceux qui sont au gauche se perdent dans celles du côté droit. fly/exit Prologue Scène 4 didascalie CHOEUR DE MUSIQUE
LA FRANCE, à La Paix. toward Prologue Scène 5 locuteur LA FRANCE
L'HYMÉNÉE, seule. alone Prologue Scène 5 locuteur L'HYMÉNÉE
Tout le théâtre se change en un jardin magnifique à la vue du portrait de la Reine, que l'Hyménée lui présente. decor/entrance Prologue Scène 5 didascalie L'HYMÉNÉE
DÉCORATION DU PREMIER ACTE. Ce grand jardin, qui en fait la scène, est composé de trois rangs de cyprès, à côté desquels on voit alternativement en chaque châssis des statues de marbre blanc à l'antique, qui versent de gros jets d'eau dans de grands bassins, soutenues par des tritons, qui leur servent de piédestal, ou trois vases qui portent, l'un des orangers et les deux autres diverses fleurs en confusion, chantournées et découpées à jour. Les ornements de ces vases et de ces bassins sont rehaussés d'or, et ces statues portent sur leurs têtes des corbeilles d'or treillissées et remplies de pareilles leurs. Le théâtre est fermé par une grand arcade de verdure, orné de festons de leurs avec une grande corbeille d'or sur le milieu, qui en est remplie par les autres. Quatre autres arcades qui le suivent composent avec elle un berceau qui laisse voir plus loin un autre jardin de cyprès, entremêlées avec quantité d'autres statues à l'antique, et la perspective du fond borne la vue par un parterre encore plus éloigné, au milieu duquel s'élève une fontaine avec divers autres jets d'eau, qui ne font pas le moindre agrément de ce spectacle. decor Acte 1 (entête) didascalie (sans objet)
ORPHÉE, chante. sing Acte 1 Scène 6 locuteur ORPHÉE
DÉCORATION DU SECOND ACTE. La rivière du Phase et le paysage qu'elle traverse succèdent à ce grand jardin, qui disparaît tout d'un coup. On voit tomber de gros torrents de rochers qui servent de rivage à ce fleuve ; et l'éloignement qui borne la vue présente aux yeux divers coteaux dont cette campagne fermée. decor Acte 2 (entête) didascalie (sans objet)
Ici l'on voit sortir du milieu du Phase le dieu Glauque avec deux tritons et deux sirènes qui chantent, cependant qu'une grande conque de nacre, semée de branches de corail et de pierres précieuses, portée par quatre dauphins, et soutenue par quatre vents en l'air, vient insensiblement s'arrêter au milieu de ce même fleuve. Tandis qu'elles chantent, le devant ce cette conque merveilleuse fond dans l'eau, et laisse voir la reine Hypsipyle assise comme dans un trône ; et soudain Glauque commande aux vents de s'envoler, aux tritons et aux sirènes de disparaître, et au fleuve de retirer une partie de ses eaux pour laisser prendre Tyerre à Hypsipyle. Les tritons, le fleuve, les vents et les sirène obéissent, et Glauque se perd lui-même au fond de l'eau, si tôt qu'il a parlé ; de quoi Absyrte donne la main à Hypsipyle pour sortir de cette conque, qui s'abîme aussitôt dans le fleuve. decor/narration Acte 2 Scène 3 didascalie entête
DÉCORATION DU TROISIÈME ACTE. Nos théâtres n'ont encore rien fait paraître de si brillant que le palais du roi Aaete qui sert de décoration à cet acte. On y voit de chaque côté deux rangs de colonnes de japse torses, et environnées de pampre d'or à grands feuillages, chantournées, et découpées à jour, au milieu desquelles sont des statues d'or à l'antique, de grandeur naturelle. Les frises, les festons, les corniches et les chapiteaux sont pareillement d'or, et portent pour finissement des vases de porcelaine d'où sortent de gros bouquets de fleurs aussi au naturel. Les bases et les piédestaux sont enrichis des basses-tailles, où sont peintes diverses fables de l'antiquité. Un grand portique doré, soutenu par quatre autres colonnes dans le même ordre, fait la face du théâtre, et est suivi de cinq ou six autres de même manière ; qui forment, par le moyen de ses colonnes, comme cinq galeries, où la vue s'enfonçant découvre ce même jardin de cyprès qui a paru au premier acte. decor Acte 3 (entête) didascalie (sans objet)
Ce palais doré en un palais d'horreur sitôt que Médée a dit le premier de ces cinq derniers vers, et qu'elle a donné un coup de baguette. Tout ce qu'il y a d'épouvantable en la nature y sert de termes. L'éléphant, le rhinocéros, le lion, l'once, les tigres, les léopards, les panthères, les dragons, les serpents, tous avec leurs antipathies à leurs pieds, y lancent des regards menaçants. une grotte obscure borne la vue, au travers de laquelle l'oeil ne laisse pas de découvrir un éloignement merveilleux que fait la perspective. Quatre monstres ailés et quatre rampants enferment Hypsipyle, et semblent prêts à la dévorer. decor Acte 3 Scène 4 didascalie entête
Un nuage descend jusqu'à terre, et, s'y séparant en deux moitiés, qui se perdent chacune de son côté, il laisse sur le théâtre le prince Absyrte. decor/entrance Acte 3 Scène 5 didascalie entête
UNE VOIX, derrière le théâtre. location Acte 3 Scène 5 locuteur VOIX
Les monstres s'arrêtent sitôt que cette voix chante. stop/sing Acte 3 Scène 5 didascalie VOIX
Tous les monstres s'envolent ou fondent sous terre, et Absyrte continue. exit/fly/drag Acte 3 Scène 6 didascalie ABSYRTE
DÉCORATION DU QUATRIÈME ACTE. Ce théâtre horrible fait place à un plus agréable : c'est le désert où Médée à coutume de se retirer pour faire ses enchantements. Il est tout de rochers qui laissent sortir de leurs fentes quelques filaments d'herbes rampantes et quelques arbres moitié verts et moitié secs ; ces rochers sont d'une pierre blanche et luisante, de sorte que que comme l'autre théâtre était fort chargé d'ombres, le changement subit de l'un de l'autre fait qu'il semble qu'on passe de la nuit au jour. decor Acte 4 (entête) didascalie (sans objet)
L'amour est dans le ciel de Vénus. entrance/fly Acte 4 Scène 5 didascalie entête
Le ciel s'ouvre et fait voir le palais de Vénus , composé de Termes à face humaine et revêtus de gazes d'or, qui lui servent de colonnes ; le lambris n'en est pas moins riche. L'Amour y paraît seul, et sitôt qu'il a parlé, il s'élance ne l'air, et traverse le théâtre en volant, non pas d'un côté à l'autre, comme se font les vols ordinaires, mais d'un bout à l'autre, en tirant vers les spectateurs, ce qui n'a point encore été pratique en France de cette manière. decor Acte 4 Scène 5 didascalie entête
DÉCORATION DU CINQUIÈME ACTE. Ce dernier spectacle présente à la vue une forêt épaisse, composée de divers arbres entrelacés ensemble, et si touffus qu'il est aisé de juger que le respect qu'on porte au dieu Mars, à qui elle est consacrée, fait qu'on n'ose en couper aucune branche, ni même brosser au travers : les trophées d'armes appendus en haut de la plupart des arbres marquent encore plus particulièrement qu'elle appartient à ce dieu. La Toison d'or est sur le plus élevé, qu'on voit seul de son rang, au milieu de cette forêt, et la perspective du fond fait paraître en éloignement la rivière du Phase, avec le navire Argo, qui semble n'attendre plus que Jason et sa conquête pour partir. decor Acte 5 Scène 1 didascalie entête
MÉDÉE, sur le dragon, élevée en l'air à la hauteur d'un homme. fly/ride Acte 5 Scène 4 locuteur MÉDÉE
Elle prend la Toison en sa main, et la met sur le col du dragon ; L'arbre où elle était suspendue disparaît, et se retire derrière le théâtre, après quoi Médée continue en parlant à Jason. keep/decor Acte 5 Scène 4 didascalie MÉDÉE
Elle s'envole avec la Toison. fly Acte 5 Scène 5 didascalie entête
Ici Zéthès et Calaïs s'élèvent au plus haut des nuages en croisant leur vol. fly Acte 5 Scène 5 didascalie CALAIS
ORPHÉE, chante. sing Acte 5 Scène 5 locuteur ORPHÉE
Il chante ce second couplet cependant que Zéthès et Calaïs fondent l'un après l'autre sur le dragon, et le combattent en milieu de l'air. Ils se relèvent aussitôt qu'ils ont tâché de lui porter une atteinte, et tournent face en même temps pour revenir à la charge. Médée est au milieu des deux, qui pare leurs coups, et fait tourner le dragon vers l'un et vers l'autre, qu'avant qu'ils se présentent. sing/fight Acte 5 Scène 5 didascalie ORPHÉE
Zéthès, Calaïs et Orphée s'enfuient. exit Acte 5 Scène 5 didascalie ZETHES
Médée s'élève encore plus haut sur le dragon. fly Acte 5 Scène 5 didascalie MÉDÉE
MÉDÉE, en s'envolant. fly Acte 5 Scène 5 locuteur MÉDÉE
JUNON, dans son char. ride Acte 5 Scène 6 locuteur JUNON
Junon remonte au ciel dans ce même char. fly/ride Acte 5 Scène 6 didascalie JUNON
Le ciel s'ouvre, et fait paraître le palais du soleil, où l'on le voit dans son char tout brillant de lumière s'avancer vers les spectateurs, et sortant de ce palais, s'élever en haut pour parler à Jupiter, dont le palais s'ouvre aussi quelques moments après. Ce maître des Dieux y paraît sur son trône, avec Junon à ses côtés. Ces trois théâtres, qu'on voit tout à la fois, font un spectacle tout à fait agréable et majestueux. La sombre verdure de la forêt épaisse, qui occupe le premier, relève d'autant plus la clarté des deux autres, par l'opposition de ses ombres. La palais du Soleil, qui fait le second, a ses colonnes toutes d'oripeau, et son lambris doré, avec divers grands feuillages à l'arabesque. le rejaillissement des lumières qui portent sur ces dorures produit un jour merveilleux, qu'augmente celui qui sort du trône de Jupiter, qui n'a pas moins d'ornement. Ses marches ont au deux bouts et au milieu des aigles d'or, entre lesquelles on voit peintes en basse taille toutes les amours de ce dieu. Les deux côtés font voir chacun un rang de piliers enrichis de diverses pierres précieuses, environnées chacunes d'un cercle et d'un carré d'or. Au haut de ces piliers sont d'autres grandes aigles d'or qui soutiennent de leur bec le plafond de ce palais, composé de riches étoffes de diverses couleurs, qui font comme autant de courtines, dont les aigles laissent pendre les bouts en forme d'écharpe. Jupiter a un autre grand aigle à ses pieds, qui porte son foudre, et Junon est à sa gauche, avec un paon aussi à ses pieds, de grandeur et de couleur naturelle. meteo/decor Acte 5 Scène 6 didascalie AAETE
Ici s'ouvre le ciel de Jupiter, et le soleil continue en lui adressant sa parole. decor/toward Acte 5 Scène 7 didascalie SOLEIL
Le palais de Jupiter et celui du Soleil se referment. decor Acte 5 Scène 7 didascalie JUPITER
Il disparaît en baissant, comme pour fondre dans la mer. exit Acte 5 Scène 7 didascalie SOLEIL

 Version PDF 

 Version TXT 

 Edition du texte

 Répliques par acte

 Présence par scène

 Taille des répliques

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vers par acte

 Vers par scène

 Vocabulaire du texte

 Long. mots par acte

 Long. mots par perso.

 Primo-locuteur